Guide consocolaborative

« En choisissant où on mange ou à quelle banque confier son argent, on peut changer les choses à son échelle »

Partager [pssc_facebook] [pssc_twitter]

Les membres de Coup de Pousse en sont persuadés : adoptés par tous, les bon gestes font la différence. Pour transmettre leur recette, ils organisent ce mois-ci des évènements afin de financer l’impression d’un guide.

On a tous envie de changer nos modes de consommation, mais on ne sait pas toujours par quel bout s’y prendre… C’est pour cette raison qu’une bande d’amis lillois âgés de 25 à 30 ans lançait en mai 2016 le collectif Coup de Pousse.

Tous sont mus par la même envie : inviter et accompagner le plus grand nombre vers un changement progressif d’habitudes. Et un an après son lancement, Coup de Pousse s’apprête déjà à sortir son premier guide pour y parvenir.

Un barathon zéro déchet

Le départ de l’aventure repose sur le constat de Marie Borrens, pour qui il a été assez facile de réduire ses déchets à une poubelle par mois, d’utiliser les transports en commun ou le vélo, et de faire elle-même ses jus. « Pourquoi alors, ne pas montrer qu’adopter certains gestes simples au quotidien peut devenir sympa et non chiant comme on se l’imagine ? » s’est alors interrogée la jeune femme.

En octobre dernier, le collectif organise un « barathon » à Lille. Au programme, 4 ateliers : alimentation (atelier jus de fruit), zéro déchet, troc de fringues (plus de 1000 vêtements sont échangés) et cosmétique (fabrication de gel douche). Fort du succès rencontré par leur initiative, Coup de Pousse a envie de faire perdurer les tips échangés durant l’évènement. Conscient que « tout changer du jour au lendemain, c’est super dur », ils ont l’idée de rédiger un livret, pour accompagner les Lillois dans leur démarche de changement.

52 semaines pour changer ses habitudes

Le guide est organisé sous la forme d’un rétroplanning de 52 semaines, soit autant d’idées d’actions ou de changements possibles déclinées avec le rythme facile à suivre d’un sujet par semaine. « La première semaine, il s’agira de refuser les pailles dans les bars par exemple. La deuxième de passer une semaine sans aller au supermarché et la dernière de faire une semaine zéro déchet », énumère Marie.

Coupdepousse2
Le collectif lors d’un évènement © Coup de Pousse

Recettes de cosmétiques en DIY, astuces zéro déchet et adresses lilloises écoresponsables seront proposés pour réaliser chaque défi, détaille Marie. Parce « qu’arrêter d’aller au Carrefour du coin, c’est cool… mais où aller du coup pour manger ou comment fabriquer son propre déo ? »

Un bar participatif pour financer le guide

Pour réunir les 800 euros nécessaires à l’impression de 150 livrets, Coup de Pousse organise 3 soirées. La première soirée aura lieu le vendredi 5 mai. Grâce au soutien de la Ressourcerie, un bar solidaire, participatif et culturel qui leur reversera un pourcentage sur les ventes, le collectif espère réunir la somme nécessaire.

« On présentera notre projet de livret, il y aura aussi un quizz à faire en équipe avec des supers lots pour les gagnants…»  s’enthousiasme Marie, qui rêve de faire rimer fête et consommation responsable. Deux autres soirées sont prévues les 9 et 20 mai.

Marie Borrens

Écolo mais pas hippie

Il y a un an, Marie qui est responsable logistique, a une révélation sur son mode de consommation. Grâce à des rencontres et la lecture un peu fortuite d’un livre sur l’alimentation, elle réalise que le changement passe par les habitudes. Elle commence par modifier son alimentation, ce qui la pousse à revoir tout son mode de consommation. « J’ai perdu 4 kg en arrêtant les produits industriels et en passant à une alimentation biologique » nous confie-t-elle. Elle tombe également sur la famille Zéro déchet, se documente et modifie jusqu’à sa façon de voyager. Pour autant, cette accro repentie à la voiture affirme en avoir « marre de l’image un peu hippie qu’on peut avoir de l’écolo ».

Car avant tout, Coup de Pousse veut montrer qu’il n’y a que des solutions « en choisissant l’endroit où l’on mange, ce que l’on mange, l’endroit où l’on achète ses affaires, à quelle banque on confie son argent, on peut changer les choses à notre échelle.» Pour continuer sur sa lancée, le collectif cherche des bénévoles pour contribuer à l’écriture du livret et même l’adapter à d’autres villes françaises.

 

Pour rejoindre ou contacter le collectif : Coup de Pousse.

Le 4 mai 2017


Comments

comments

Sur le Même sujet