Guide consocolaborative

Six mois sur les routes à la rencontre des fablabs européens

Partager [pssc_facebook] [pssc_twitter]

Après leur master, Etienne Moreau et Mathieu Geiler sont partis à la rencontre des fablabs du Vieux-Continent autour d'un projet baptisé « MakerTour ». Ils livrent pour ConsoCollaborative.com leurs impressions sur les 50 tiers-lieux qu'ils ont découverts.

Quelque soit le pays, les ateliers s’invitent dans les centre-villes, les campagnes, les entreprises et les écoles. Chaque lieu est unique, reflet de son environnement, sa communauté et de la façon dont il fut créé. En France, les ateliers collaboratifs trouvent un écho incroyable. Depuis le premier fablab ouvert en 2009, plus d’une centaine ont vu le jour partout dans le pays, avec une diversité exceptionnelle. Cela doit s’expliquer par notre culture et notre identité à la croisée du bricolage, de l’artisanat, de l’associatif et de l’entrepreneuriat. Ils restent encore peu connectés au reste du réseau mondial des fablabs, se concentrant davantage sur les besoins locaux. La multiplication de réseaux régionaux en témoigne.

En Europe, les ateliers que nous avons explorés (Berlin, Amsterdam, Londres, Turin, Lyngen, Barcelone) ne sont pas forcément représentatifs des labs de leur pays. Ces pionniers sont réellement connectés avec la communauté mondiale, plus ouverts sur la relation ateliers – entreprises, et plus ancrés dans leur ville par la force du temps.

Un des labs qui nous a le plus marqué est La Machinerie. C’est une communauté à Amiens qui regroupe dans ses locaux un fablab, un espace de coworking et une boutique partagée. Un modèle hybride et un lieu qui se développe avec les citoyens et les partenaires de son territoire.  ICI Montreuil nous a impressionné aussi. Ce makerspace solidaire & collaboratif de 1.750 m2 en région parisienne rassemble une communauté de 165 indépendants, entrepreneurs et créatifs qui redonnent sens au concept d’usine locale de production. Impressionnant et à suivre, d’autres ICI vont ouvrir en France !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Dans le Greenfablab de Barcelone © Makertour

En Allemagne, Le Fablab Berlin était notre première étape européenne. Son modèle est atypique, il s’agit d’une entreprise privée, avec une équipe qui compte déjà 23 personnes après seulement trois ans d’existence ! La preuve que créer une startup et fonctionner en communauté ne sont pas incompatibles. Mais la plus grande claque fut le dernier atelier exploré, le Green Fablab de Barcelone. Il s’agit une villa juchée dans les hauteurs de la ville, au cœur d’une forêt. Sa mission et sa vision nous ont marqué : connecter la nature, l’homme et la technologie en explorant les thématiques de l’énergie, l’alimentation, l’éco-construction et la fabrication.

L’enjeu de l’ouverture du business model

Le mouvement est encore jeune. Mais ces ateliers commencent à se répandre vraiment partout. Ouverts à tous par essence et par éthique, ils permettent à n’importe qui de faire, d’apprendre et de partager (presque) n’importe quoi. Chacun d’entre nous est donc potentiellement concerné. Mais il ne suffit pas de se décréter ouvert à tous pour que la foule se bouscule à ses portes. Les fablabs attirent souvent des profils techniques et créatifs, plutôt masculins et diplômés. Le challenge est d’éviter l’entre-soi, de créer du mouvement dans sa communauté, et d’aller vers ceux qui n’y viennent pas naturellement.

Des ateliers ouvrent, certains ont déjà fermé. La question du financement est centrale, surtout celle plus large du business model. Il n’existe pas de réponse absolue sur la manière de créer et tenir un atelier partagé, tout le monde expérimente. On apprend tous ensemble à construire des modèles durables d’ateliers qui fonctionnent en communauté, attirent toujours plus de monde et sont viables financièrement. Un subtil équilibre propre à chaque atelier sur son territoire.

L’aventure Makertour continue

C’était une expérience incroyable qui valait tous les salaires du monde, et une belle manière de commencer notre vie active ! Pendant plus de six mois, nous étions sur les routes à la rencontre de tous ces pionniers à travers le continent. Ces ateliers peuvent vraiment transformer la société. Même si l’ouverture de labs est devenue une mode, le sujet de fond reste intact.

makertour_ensci_les_ateliers_fevrier_2016
À l’ENSCI, Paris © Makertour

Pour le mouvement comme pour nous, ce n’est que le début. Des explorateurs nous rejoignent, des nouvelles expéditions voient le jour, notamment avec le Tour des TRUCs en ce moment et MakerTour Asia qui partira à la rencontre de 50 labs en Asie en mars 2017. Notre site va progressivement faire peau neuve pour devenir une véritable plateforme où retrouver tous ces ateliers. Nous voulons explorer, documenter et partager les ateliers du monde entier. Il y a en un près de chez vous, allez voir par vous-même !

 

Le contexte

Derrière notre tour se cache un duo, une histoire d’amitié dans un atelier. Tout a commencé au Programme IDEA http://masters.em-lyon.com/fr/Programme-I.D.E.A à Lyon, un master atypique qui possède un atelier partagé. Après quelques formations, chacun peut y venir en autonomie réaliser des projets d’études ou même des créations personnelles !

etienne_mathieu_makertour
Etienne Moreau et Mathieu Geiler

Avec Mathieu, on y passait une bonne partie de notre temps. On y adorait l’ambiance communautaire, l’effervescence créative et surtout pouvoir se servir de nos mains après trois années d’études en gestion. Puis la passion nous a amené un peu plus loin, curieux de voir à quoi ressemblait les fameux « fablabs » dont on entendait de plus en plus parler. Et pour cela, être derrière son écran sur Internet ne suffit pas. Plutôt qu’un stage, on a choisi de partir sur la route explorer ces lieux d’un nouveau genre et surtout, de partager toute la matière récoltée avec le reste du monde !

Ainsi est née MakerTour, association qui explore, documente et partage la diversité des ateliers dans le monde. En avril dernier, nous sommes revenus de 6 mois d’expédition à la rencontre de 50 ateliers en France et en Europe. Tous ces fablabs, labs d’entreprise et autres ateliers collaboratifs sont à retrouver sous forme de fiches sur notre site http://makertour.fr/ !

Pour aller plus loin :

Site web : http://www.makertour.fr/

Réseaux sociaux :

Chroniques du tour sur Makery : http://www.makery.info/?s=makertour

Mathieu Geiler : https://fr.linkedin.com/in/mathieugeiler/enhttps://twitter.com/MatGlr

Etienne Moreau : https://fr.linkedin.com/in/moreauetiennehttps://twitter.com/etiennebmoreau

Le 20 juillet 2016


Comments

comments

Sur le Même sujet