Guide consocolaborative

Oubliez Xavier Niel, l’entrepreneur de demain sera un artisan

Partager [pssc_facebook] [pssc_twitter]

Après avoir créé le makerspace ICI Montreuil, Nicolas Bard lance avec Creatis un incubateur du Made In France. Un an d'accélération business et prototypage pour aider les entrepreneurs « makers », souvent délaissés au profit du numérique.

Pourquoi lancer un incubateur dédié au Made In France ?

NicolasBard_N&BNous voulons soutenir cette population oubliée des financeurs et des incubateurs que sont les artisans, les artistes et les designers. Ce sont des entrepreneurs individuels ou de TPE qui placent les savoirs-faire manuels au coeur de leur modèle économique, qui ont besoin d’outils et de machines. Mais aujourd’hui les villes les dégagent devant la pression foncière et les banques ne les financent pas. Aujourd’hui, si tu n’est pas entrepreneur numérique ou entrepreneur social, tout le monde t’oublie. Depuis 5 ans à ICI Montreuil, nous côtoyons cette population et nous comprenons leurs besoins. Beaucoup peuvent devenir les futurs entreprises du Made in France mais ont besoin d’accompagnement pour être crédible auprès des financeurs.

En quoi consistera l’incubation ?

On a pas les compétences et les coachs pour l’accompagnement business plan. On a donc décidé de s’associer avec un incubateur crédible qui partage nos valeurs sociales et solidaires et pour qui le numérique est un moyen et pas une fin. Créatis accompagne depuis 5 ans les entrepreneurs culturels et les designers et est membre du groupe SOS. Il y aura 3 piliers dans l’incubation. Accompagnement, pour passer de l’idée au business plan chez Creatis. Prototypage, pour passer de l’idée au premier exemplaire ou premier site internet chez ICI Montreuil. Enfin fabrication, qui se passera en résidence dans nos deux structures.

Quelle genre de startup imaginez vous accueillir ?

L’appel à projet est ouvert mais on s’est inspirés par plein de profils qui sont passés à ICI Montreuil ou chez Créatis. Par exemple Wecoedit, une plateforme de financement participatif pour l’édition et le design. Ou FaberPlace qui permet de trouver un artisan. Iota, un atelier d’ébénisterie qui mélange artisanat et audiovisuel… On ne veut pas inclure du manuel dans le numérique mais bien numériser le manuel.

Peut-on assister à une renaissance du Made In France, au delà de quelques consommateurs engagés ?

Ce qui a forgé la réputation de la France dans le monde entier n’est pas le numérique ni l’entrepreneuriat social mais le savoir-faire manuel. C’est une bonne période pour produire en France dans de bonnes conditions, les français sont sensibles à cela, les investisseurs et les pouvoirs publics commencent à s’y intéresser. Il y a des champions qui inspirent comme le site Devialet (innovations dans le son) où les créateurs de vêtement. A côté des Xavier Niel, un autre profil d’entrepreneur arrive dans le « faire. » 

 

Crédit photo de une : Julien Dominguez

Le 21 juin 2017


Comments

comments

Sur le Même sujet