Guide consocolaborative

Holibag, une plateforme pour transformer les petits commerces en consignes à bagages

Partager [pssc_facebook] [pssc_twitter]

Qui n’a jamais été obligé de trimballer un gros sac de passage dans une ville ? Pour en finir avec ce fardeau, Holibag propose de réserver en quelques clics une place pour son ou ses bagage(s) chez des commerçants partenaires.

C’est simple comme une plateforme de réservation : d’un clic, voyageurs et commerçants sont mis en relation. Pour une durée minimale de 4 heures et jusqu’à 5 jours, Holibag déleste les voyageurs de leurs bagages, casques de moto et même clés d’appartements Airbnb. La plateforme a été pensée comme une alternative aux consignes classiques de gare, qui présentent plusieurs inconvénients. « Sur plus de 3029 gares françaises seules 15 gares sont équipées de consignes, celles-ci étant souvent pleines et mal implantées au sein des gares » explique Aymar Muina, le cofondateur de la start-up. Sa solution permet d’implanter des consignes plus nombreuses, réparties dans le territoire et notamment les centres villes.

10 000 bagages gardés

Holibag, contraction entre Holiday et bag – mais aussi vieux mot écossais signifiant weekend, est tout droit inspirée du vécu d’Aymar. « Je suis parti en week-end à Amsterdam. J’ai pris un bus qui arrivait au milieu de la nuit et je ne pouvais occuper ma chambre d’hôtel qu’en fin d’après-midi. J’ai dû attendre une heure la nuit qu’une consigne se libère dans la gare » se souvient le jeune homme. A son retour, il cherche une solution pour « disrupter » les consignes traditionnelles et en parle à une amie, Hoda Zaghouani. Ils commencent à concevoir le produit et autofinancent la création et le développement de leur application. Alexandre Plu les rejoint rapidement dans l’aventure.

L'équipe d'Holibag
L’équipe d’Holibag

Six mois après le lancement d’Holibag, ils lèvent 150 000 euros et embauchent un développeur et des commerciaux chargés de recruter de nouveaux commerçants. Depuis, la start-up a soufflé sa première bougie au mois de mars et revendique plus de 10 000 bagages gardés par près de 300 commerçants en France, dont 142 à Paris (qui représente l’essentiel de la demande).

Code de sécurité

Confier ses bagages à un commerçant peut néanmoins soulever quelques réticences… qu’Holibag a anticipé. « Chaque bagage déposé est assuré et on fournit un kit avec des serre-flex pour sécuriser son contenu. Aussi, chaque objet est tracé, on sait exactement combien de temps il est resté chez le commerçant ». Pour récupérer son bagage, un système de code unique comme sur Blablacar : le client a la moitié, le commerçant l’autre. Impossible ainsi de retirer un bagage sans que le code ne soit complet. Le prix pour déposer un objet : 12 euros par bagage et par jour, sur lesquels le commerçant touche 70 %. Parmi les objets déposés, les valises des voyageurs arrivent en tête. Mais il y a aussi quelques surprises, avoue Aymar. « Des couples divorcés qui ne veulent pas se croiser déposent les bagages des enfants ! »

Le 28 mars 2017


Comments

comments

Sur le Même sujet