Guide consocolaborative

Faites pousser 50 portions de spiruline par semaine chez vous avec cet incubateur d’algues

Partager [pssc_facebook] [pssc_twitter]

La jeune pousse Alg & You a développé Bloom pour faire connaître au grand public les propriétés hautement nutritives de la spiruline, aliment du futur. Entretien avec Georges Garcia, fondateur.

garcia
Georges Garcia, fondateur d’Alg & You

Comment vous êtes-vous intéressé aux algues ?

Tout est parti de ma rencontre avec Pierre Mollo, jeune retraité biologiste, qui avait dédié sa vie à l’étude du plancton, notamment végétal. J’ai réalisé que les algues, riches en protéines et micronutriments, pouvaient être la réponse aux défis alimentaires à venir. J’ai donc imaginé un outil qui favorise la rencontre entre les algues et monsieur tout le monde. Cet appareil, baptisé Bloom, est facile d’utilisation permet de cultiver ses propres algues à domicile, comme la spiruline. En parallèle, nous commençons à distribuer notre spiruline dans les magasins biologiques sous la marque Origine Bleue.

 

Il existe déjà de grandes fermes à algues. Pourquoi parier sur le faire soi-même et l’autoproduction ?

Il faut distinguer les macroalgues, qu’on ne pourra jamais faire pousser chez soi, des microalgues que nous commercialisons. Pour l’instant, ces dernières sont surtout cultivées de façon industrielle pour leurs principes actifs ou pour les carburants. J’ai décidé de prendre le contrepied de tout cela, en pariant sur le circuit court, la qualité et la transparence alimentaire. C’est un levier pour que les gens s’intéressent aux algues, qu’ils apprennent à les cultiver et à les cuisiner. C’est aussi le fruit de mon intérêt pour l’autonomie alimentaire et la miniaturisation des systèmes de production. Nous sortirons d’ailleurs prochainement une version plus grande de l’appareil à destination des communautés : agriculture urbaine, maraîchers, familles, copropriétés…

Comment fonctionne Bloom ?

L’incubateur à spiruline est constitué de trois cuves de trois litres et demi chacune. Chaque semaine, on peut collecter deux cuves, soit 50 parts de spiruline fraîche. La troisième sert à ensemencer les autres pour la prochaine récolte. Toutes les dix semaines, nous expédions à nos clients de nouvelles souches par la Poste. L’ensemble coûte 480 euros et est disponible en précommande très prochainement.

EQUIPE-2
L’équipe de Bloom.

De quelle façon utiliser ces algues dans notre alimentation quotidienne ?

Au-delà de l’aspect nutritionnel pour lequel elle est réputée, la spiruline a aussi un intérêt gustatif ! Elle a un goût proche du jaune d’œuf et une texture proche du Saint-Môret. On travaille avec des chefs qui ont élaboré des recettes avec cette algue. Il est très facile de l’incorporer en substitution d’ingrédients comme le beurre, la farine ou les œufs. On peut ainsi faire une mayonnaise sans aucun œuf. Végétariens, vegan et sportifs en raffolent pour la vitamine B12 qu’elle contient, qui n’existe pas dans le règne végétal. Mais on essaie de ne pas « communautariser » notre produit.

Parlez-nous du développement de cet appareil.

La R&D consistait à travailler le système de récolte, l’électronique qui pilote la culture, les souches et la filière. Sans oublier des sujets de l’ordre anthropologique : sommes-nous prêts à manger des algues ? On a commencé à travailler en 2013 à Artilect, le fab lab de Toulouse. Nous étions au contact de beaucoup d’entrepreneurs à la fois technologiques et sociaux, c’est cette dualité qui nous a forgé. Nous avons ensuite été lauréats du concours mondial d’innovation 2030 de la BPI. Après une étude de faisabilité, nous nous sommes rapprochés de partenaires tels l’Institut Français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer, l’Institut National des Sciences Appliquées de Toulouse ou le groupe SEB. Notre équipe de dix personnes est désormais installée à l’École Nationale Supérieure Agronomique de Toulouse.

Vous lancez les préventes en partenariat avec l’ONG Antenna. Pourquoi ?

Notre message au grand public, c’est que ces protéines végétales et écologiques sont une solution pour une alimentation plus économe en eau, en surface, en énergie. Et de surcroît, une solution pour la planète. Nous commençons dans les pays du Nord, mais nous sommes convaincus que la spiruline a tout son potentiel dans les pays du Sud. Pour chaque appareil vendu, nous soutiendrons donc Antenna qui la cultive déjà sur place et offre notamment des cures de spiruline aux enfants souffrant de malnutrition.

Le 3 novembre 2017


Comments

comments

Sur le Même sujet