http://consocollaborative.com Tue, 25 Mar 2014 08:00:20 +0000 fr-FR hourly 1 http://wordpress.org/?v=3.5.2 Le boeuf français : le steak collaboratif http://consocollaborative.com/4541-le-boeuf-francais-le-steak-collaboratif.html http://consocollaborative.com/4541-le-boeuf-francais-le-steak-collaboratif.html#comments Tue, 25 Mar 2014 08:00:20 +0000 Nicolas Tregan http://consocollaborative.com/?p=4541 Amateurs de viande, la consommation collaborative s’invite dans votre assiette ! La plateforme Le boeuf français permet aux consommateurs de se regrouper pour acheter de la viande de qualité à des producteurs locaux.

Peux-tu nous expliquer ce qu’est le bœuf français ?

Le bœuf français permet aux consommateurs de se réunir pour acheter directement de la viande de grande qualité à des producteurs français. Le concept repose sur l’idée suivante : pour éviter le gâchis, la viande est préparée uniquement lorsqu’elle a été commandée.

 

boeuf français

 

Les producteurs sont tous sélectionnés pour les qualités gustatives de leur viande et pour leur savoir-faire. J’insiste vraiment sur la qualité de la viande ! La viande est vendue par colis de plusieurs kilos pour limiter les transports et pour que les clients puissent bénéficier de prix de demi-gros. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, un colis de 10 kilos de viande nécessite seulement un tiroir de congélateur.

Que dois-je faire si je veux commander de la viande sur le site ?

Pour commander il suffit d’aller sur la page Le boeuf français et de faire sa sélection. Une fois le colis commandé et la viande préparée, il vous sera envoyé sous 24 heures en colis réfrigéré. Nos colis réfrigérés sont des condensés de technologie : ils permettent de maintenir la température de la viande de 0° à 4° jusqu’à 72 heures. Maintien de la chaîne du froid garanti !

Qu’est-ce que vous apportez de nouveau aux consommateurs et aux producteurs ?

Nous apportons aux producteurs des revenus supplémentaires puisque nous leur achetons la viande plus chère que le circuit traditionnel. Ils aiment travailler avec nous car ils savent que leur travail est valorisé et apprécié à sa juste valeur.

Aux consommateurs, nous fournissons une viande de très grande qualité à des prix très attractifs, une transparence à tous les niveaux ainsi que des recettes et conseils de dégustations pour chaque pièce.

Quelles sont les valeurs que vous défendez ?

Nous prônons une consommation plus juste, plus économique, plus saine, plus raisonnée et plus transparente (oui, tout ça !).

  • Plus juste en rémunérant davantage les petits producteurs : beaucoup ont choisi de faire de la qualité plutôt que de la quantité. Nous préférons valoriser leur démarche.
  • Plus économique en limitant le nombre d’intermédiaires. Nos viandes sont en moyenne 30% moins cher qu’en boucherie pour des produits équivalents voire de plus grande qualité (15€85 le kilo pour du veau limousin labellisé par exemple).
  • Plus saine en se tournant vers des produits de qualité. Quand on sait que certains steaks hachés achetés à 17 € le kilo en grande surface sont fait à partir d’un mélange de viande de vieilles génisses qui ne donnent plus de lait…
  • Plus raisonnée en évitant le gâchis : on commande le veau avant de le préparer. Savez-vous que près de la moitié de la nourriture produite dans le monde n’arrivera jamais dans une assiette ?
  • Plus transparente en sachant par qui et comment a été élevé l’animal. Savoir de quelle région provient votre steak, c’est bien, savoir qui a élevé la bête et comment, c’est mieux !
]]>
http://consocollaborative.com/4541-le-boeuf-francais-le-steak-collaboratif.html/feed 0
Nous sommes tous des entrepreneurs du partage http://consocollaborative.com/4513-nous-sommes-tous-des-entrepreneurs-du-partage.html http://consocollaborative.com/4513-nous-sommes-tous-des-entrepreneurs-du-partage.html#comments Mon, 17 Mar 2014 10:55:55 +0000 Nicolas Tregan http://consocollaborative.com/?p=4513 Sharetribe est une solution open source qui vous permet de créer votre plateforme collaborative en ligne sans connaissances techniques avancées. Nous avons sélectionné pour vous trois projets développés grâce à la plateforme, accrochez votre ceinture pour une plongée dans le partage en ligne dans toute sa diversité !

sharetribe_cover

 

Fédérer sa communauté : Weewaves

Weewaves est une plateforme collaborative dédiée à la communauté des surfeurs, windsurfeurs et kitesurfeurs. L’objectif  de Weewave est de mettre en contact les “watermen” pour qu’ils échangent, vendent, voyagent et découvrent de nouveaux spots.

Basé à Barcelone, le projet sera ouvert au public avant la fin du mois de mars en Espagne et devrait s’étendre vers la France, l’Italie, le Portugal, la Grèce, la Turquie et le Maroc !

Répondre à des problèmes concrets : Boulevard-21 :

Boulevard-21 veut faciliter la mobilité locative des étudiants et diplômés de grandes écoles en leur permettant de partager des « plans appart » partout où ils s’installent, que ce soit lors de leurs études, stages, échanges, ou au cours de leur carrière.

Lorsqu’un membre quitte son appart, sa coloc’, ou souhaite sous-louer sa chambre, il partage l’annonce pour que d’autres membres puissent reprendre le bail, et ce à Paris, Londres, Singapour, ou ailleurs.

Animer sa ville ou son quartier : Autour de Toi 

Autour de Toi joue la carte de l’hyper localité en proposant une place de marché d’échange de biens et de services entre voisins à Maisons-laffitte et ses alentours. C’est aussi cela la consommation collaborative, recréer du lien entre les personnes qui vivent à coté sans jamais échanger !

Vous l’aurez compris, Sharetribe s’adresse à tous les porteurs de projets : des personnes qui veulent créer une entreprise aux particuliers qui veulent promouvoir le partage entre voisins.

Et vous ? Une idée de place de marché en ligne qui vous trotte dans la tête ?

]]>
http://consocollaborative.com/4513-nous-sommes-tous-des-entrepreneurs-du-partage.html/feed 0
Louez votre logement l’esprit tranquille http://consocollaborative.com/4490-louez-votre-logement-lesprit-tranquille.html http://consocollaborative.com/4490-louez-votre-logement-lesprit-tranquille.html#comments Wed, 05 Mar 2014 10:16:17 +0000 Nicolas Tregan http://consocollaborative.com/?p=4490 Mettre en location son appartement sur AirBnb ou Bedycasa peut s’avérer être une vraie galère. À chaque fois qu’un nouveau locataire arrive il faut trouver quelqu’un pour l’accueillir, vérifier l’état de l’appartement, donner ou reprendre les clés… BnbSitter propose un service de conciergerie pour la location de logement de pair à pair.

photo bnb

Louer son logement séduit de plus en plus les français, c’est un moyen simple de rentabiliser son appartement lors de déplacements de courte durée. Les voyageurs, quant à eux, préfèrent ces nouveaux modes d’hébergement car ils permettent de vivre une expérience de voyage plus authentique tout en maitrisant leur budget. 

Mais une location de courte durée demande de l’investissement, de la disponibilité et beaucoup de flexibilité de la part de l’hôte… Trouver quelqu’un pour accueillir le voyageur, vérifier l’état de l’appartement, donner ou reprendre les clés, ces services ne se font pas tout seul !

Bnbsitter apporte une solution à ces tracas en permettant de réserver en ligne des services d’accueil pour les voyageurs. En quelques clics les hôtes peuvent désormais :

  • Bénéficier d’un coursier écologique pour la récupération et le gardiennage d’une copie des clés du logement.
  • Réserver un service de check-in et/ou de check out pour accueillir, échanger les clés et/ou faciliter le départ des voyageurs.
  • Ajouter des options tel que le ménage professionnel du logement et le lavage du linge de maison.

La plateforme sélectionne pour vous des personnes expérimentées issues pour la plupart du monde de l’hôtellerie. Vous pouvez partir l’esprit tranquille, Bnbsitter s’occupe de tout !

Si vous souhaitez devenir Bnb Sitter rendez-vous ici

]]>
http://consocollaborative.com/4490-louez-votre-logement-lesprit-tranquille.html/feed 0
Weeleo : l’échange de devises entre particuliers http://consocollaborative.com/4438-weeleo-lechange-de-devises-entre-particuliers.html http://consocollaborative.com/4438-weeleo-lechange-de-devises-entre-particuliers.html#comments Tue, 25 Feb 2014 11:46:00 +0000 Nicolas Tregan http://consocollaborative.com/?p=4438 Marre de voir ces quelques pièces et billets étrangers qui trainent depuis des années dans votre salon ? Weeleo est la solution simple et collaborative pour échanger vos devises sans que cela vous coûte un bras.

Peux-tu nous expliquer le principe et le fonctionnement de Weeleo ?

 

Weeleo est la toute première solution qui permet de mettre en relation des particuliers dans le but d’échanger des devises de main à main, au taux du jour et gratuitement. Weeleo est aussi une plateforme communautaire pour se passer des bons plans entre voyageurs. Aujourd’hui, nous voyageons régulièrement dans des pays étrangers et nous échangeons nos devises dans des bureaux de change. Nous perdons ainsi 5, 10, 15, 25 % de frais pour un service basique. De plus, nous retournons très souvent avec des devises étrangères chez nous, car ces bureaux de change ne reprennent généralement pas notre petite monnaie. C’est pour répondre à ce problème qu’est né Weeleo.

Pour le fonctionnement rien de mieux que de visionner notre video ! :)

A nos lecteurs qui voyagent souvent, pour leur travail, leurs projets ou leurs loisirs, qu’est-ce que va leur apporter Weeleo ?

 

Une économie non négligeable, de l’ordre de 5 % à 25 % de la somme échangée, et peut-être une belle rencontre ! En effet échanger avec une personne de la communauté Weeleo est une bonne occasion de recevoir de bons conseils sur votre destination.

Un peu de storytelling, comment t’es venue cette idée ?

 

Lors d’un stage en Corée du Sud. Raphael Dardek (co-fondateur de Weeleo) avait presque 800 € à échanger en monnaie locale et il s’est aperçu qu’il perdait 130 € de frais. Pour un étudiant cela fait beaucoup. Lorsqu’il est revenu en France, il a vu qu’il y avait des blogs ou des annonces de personnes qui souhaitaient échanger leurs devises. Il m’en a parlé et nous avons décidé de plancher sur une application et un site web qui permettent de répondre à cette demande sans perdre d’argent.

Quelles sont les prochaines étapes pour Weeleo ?

 

Nous souhaitons être le couteau Suisse du voyageur, lui faire économiser lors du change de sa monnaie, lui faire rencontrer d’autres voyageurs et pourquoi pas continuer de trouver des bon plans pour l’accompagner tout au long de son voyage.

]]>
http://consocollaborative.com/4438-weeleo-lechange-de-devises-entre-particuliers.html/feed 2
Qui sont les travailleurs nomades ? http://consocollaborative.com/4402-qui-sont-les-travailleurs-nomades.html http://consocollaborative.com/4402-qui-sont-les-travailleurs-nomades.html#comments Wed, 19 Feb 2014 10:25:53 +0000 Nicolas Tregan http://consocollaborative.com/?p=4402 infographie_BAP

Dans cette infographie toute fraîche, Bureaux à Partager dresse l’état des lieux 2013 du coworking et du partage de bureaux en France. L’avenir du travail est au nomadisme !

13% des espaces de travail sont libres en permanence et 35% son régulièrement inoccupés. Pourtant, le partage de bureaux est une pratique encore assez peu répandue. Pour encore combien de temps ? La startup BAP, qui compte déjà plus de 10 000 utilisateurs, a réalisé cette infographie à partir des données récoltées sur sa plateforme en 2013. Sans plus attendre, voici les toutes dernières tendances en la matière !

BAP_Infographie_2013

]]>
http://consocollaborative.com/4402-qui-sont-les-travailleurs-nomades.html/feed 0
Pour la Saint Valentin, dites-le avec une app http://consocollaborative.com/4388-pour-la-saint-valentin-dites-le-avec-une-app.html http://consocollaborative.com/4388-pour-la-saint-valentin-dites-le-avec-une-app.html#comments Fri, 14 Feb 2014 12:40:53 +0000 Arthur De Grave http://consocollaborative.com/?p=4388 L’économie du partage appliquée au couple ? Je vous vois venir… Alors non, ce n’est pas du tout ce que vous pensez ! Entre d’innombrables sites de rencontre et les applications de drague géolocalisée à la mode, le Web est un paradis pour célibataire. Et pour les monogames invétérés ?

 

En ce 14 février, les utilisateurs de smartphones de la marque à la pomme pourront s’essayer à une nouvelle application: LoveCards. De quoi s’agit-il ? D’un jeu de cartes qui vous propose de réinventer la façon dont vous communiquez avec votre moitié (que vous vous parliez encore ou non, d’ailleurs).

LoveCards_exemple

 

Pourquoi ? Il faut bien l’avouer : les rôles au sein du couple ne sont plus aussi fixes qu’autrefois. Aujourd’hui, votre dulcinée peut couper du bois dans le jardin pendant que vous lui mijotez un risotto. Et non, je ne suis pas en train de faire l’apologie de la “théorie du genre”,  c’est un fait. Mais avec la disparition des vieux stéréotypes, pour que le couple tienne, il n’y a pas de secret: mieux vaut éviter les non-dits et malentendus. D’autant qu’on ne parle pas forcément la même langue sur Mars et sur Vénus.

Concrètement, LoveCards, c’est un peu le téléphone rouge entre Moscou et Washington, la Guerre froide en moins. Vous avez à portée de main des centaines de cartes à envoyer : requêtes, suggestions, déclarations, coups de gueule, etc. Et si vous ne trouvez pas la carte qu’il vous faut, vous pouvez toujours la créer… et la partager avec les autres utilisateurs. Pour constituer, à terme, un vaste répertoire commun d’idées et de messages pour les amoureux.

La carte du tendre à la sauce participative, en somme. Joyeuse Saint Valentin à toutes et à tous !

]]>
http://consocollaborative.com/4388-pour-la-saint-valentin-dites-le-avec-une-app.html/feed 0
Pressformore, le journalisme collaboratif http://consocollaborative.com/4368-pressformore-le-journalisme-collaboratif.html http://consocollaborative.com/4368-pressformore-le-journalisme-collaboratif.html#comments Thu, 30 Jan 2014 13:27:13 +0000 Arthur De Grave http://consocollaborative.com/?p=4368 Faire travailler lecteurs et journalistes main dans la main pour traiter et concevoir l’information ? C’est le pari de Pressformore, un projet actuellement en quête de financements sur KissKissBankBank. Rencontre avec Pierre-Alexandre Klein, l’un des co-fondateurs de la plateforme.

 

Peux-tu nous présenter Pressformore dans les grandes lignes ?

 

C’est avant tout une plateforme web qui a pour but la rencontre entre lecteurs et producteurs d’infos (journalistes, blogueurs, etc.). Nous sommes convaincus que cette interaction augmentera la qualité des infos proposées, le lecteur pourra contribuer à construire l’investigation, apporter des sources supplémentaires aux journalistes et les soutenir financièrement. Ensuite, sous la forme d’un réseau social, nous mélangeons algorithme et intelligence collective humaine pour filtrer et évaluer les informations rassemblées, afin de ne proposer que le contenu le plus pertinent et le plus adapté à vos centres d’intérêt. L’idée, c’est de stimuler l’engagement des lecteurs et de leur faire prendre conscience du rôle central que jouent les journalistes dans nos sociétés.

Enfin, nous voulons construire un espace où tous les artisans de l’info (infographistes, blogueurs locaux, etc.) pourront se réunir pour explorer ensemble la thématique de leur choix. En résumé, Pressformore est une salle de rédaction numérique couplée à un agrégateur participatif !

 

Cela fait pas mal d’années que la presse cherche à réinventer son modèle économique. Vous pensez être sur une piste ?

 
L’information est un bien commun, pas un bien de consommation de masse ! La crise de la presse n’est pas différente de celles qu’ont traversées bien d’autres secteurs de la création (musique, édition, etc.). La presse traditionnelle s’accroche à de vieux repères, conçus pour le papier mais qui ne fonctionnent pas sur internet. Faire payer de l’information alors qu’elle est disponible gratuitement ailleurs, c’est se tirer une balle dans le pied. Idem pour les abonnements, cela rebute plus que cela n’attire.

En s’inspirant des autres secteurs qui ont dû changer de modèle, nous pensons qu’il ne faut plus se baser sur la vente du contenu lui-même, mais miser d’avantage sur l’intimité entre l’audience et les journalistes. Notre solution est simple : liberté d’accès aux contenus et un prix libre proposé aux lecteurs. Si l’audience juge que l’article ou le web-documentaire apporte quelque chose au débat, est bien réalisé, il a cette liberté de rémunérer. Des outils d’analyses d’audience seront également proposés aux producteurs pour bien cerner leur public. Cette solution présente deux avantages : elle crée un centre de connaissances ouvert et incite les producteurs à fournir un travail de qualité, à l’inverse de la politique buzz/mass-click actuelle !

 

Faire travailler lecteur et journaliste ensemble , concrètement, ça se passe comment ?

 

Pour sortir des modes d’organisations traditionnels et verticaux, nous prônons une forme de journalisme plus entrepreneuriale : chaque journaliste fait campagne pour mener à bien son projet d’investigation. Il faut que les journalistes puissent réunir les meilleurs professionnels et/ou suffisamment de financements. Nous leur offrons un espace pour trouver ces cibles. Une fois les personnes réunies, un portefeuille par « association temporaire » s’ouvre et ils accèdent à un espace privé dans lequel ils peuvent construire l’information (forum privé et ouvert au public, agenda, outils de création journalistique). Les lecteurs intéressés vont pouvoir suivre l’investigation, suggérer aux journalistes une piste ou un angle, apporter des sources/documents, poser des questions et continuer à les soutenir financièrement. Disons que les journalistes se sentiront davantage soutenus.

 

Vous avez une campagne de financement participatif en cours sur KissKissBankBank. A quoi vous serviront les fonds récoltés ?

 

Il ne reste que six jours avant la fin de cette campagne. A bon entendeur ! Ces fonds nous serviront tout d’abord à rémunérer nos développeurs web. Nous avons également une équipe de rédaction ultra motivée : nous voulons montrer l’exemple et prouver que ce journalisme entrepreneurial peut marcher. Ils travaillent depuis plusieurs semaines sur leurs investigations respectives, n’hésitez pas à aller jeter un œil aux sujets et à leurs bandes-annonces. 

]]>
http://consocollaborative.com/4368-pressformore-le-journalisme-collaboratif.html/feed 0
Trampolinn, une communauté pour échanger son logement http://consocollaborative.com/4338-trampolinn-une-communaute-pour-echanger-son-logement.html http://consocollaborative.com/4338-trampolinn-une-communaute-pour-echanger-son-logement.html#comments Tue, 28 Jan 2014 08:00:17 +0000 Arthur De Grave http://consocollaborative.com/?p=4338 Trampolinn_header

Location entre particuliers, couchsurfing… Pour beaucoup d’entre nous, loger chez l’habitant est devenu naturel. Mais avez-vous déjà essayé l’échange d’appartements ? A première vue, cette option n’est pas la plus simple de toutes. Et pourtant… Trampolinn, une startup toute fraîche, compte bien la rendre accessible à tous.

Ah, le logement, le Graal de la consommation collaborative ! Sur Trampolinn, on trouvera donc canapés, chambres chez l’habitant, appartements ou maisons. Jusque-là, rien de nouveau sous le soleil… Sauf qu’ici, on ne loue pas: on échange tout simplement, on troque son chez soi contre un autre pour quelques jours. Une question : pourquoi échanger plutôt que louer ? « L’idée, c’est que votre logement vous permette de voyager autant que vous le voulez, quand vous le voulez, et pas d’en faire une source de revenus supplémentaire », explique Hugo Allary, l’un des deux co-fondateurs de la startup. « Bien sûr, l’échange est une solution économique. Après tout, louer un appartement pour un court séjour coûte aujourd’hui assez cher, et les réglementations sont de plus en plus contraignantes… Mais surtout, l’échange crée un lien de confiance plus fort entre les gens. » Trampolinn ne se présente donc pas tant comme une place de marché que comme une communauté. Pas d’argent, pas de transactions à proprement parler ! Ici, ce sont le partage et la réciprocité qui priment.

Démocratiser l’échange d’appartements

 

 

Le problème, avec le troc, c’est ce que les économistes appellent la « double coïncidence des besoins ». Vous êtes Parisien et vous comptez passer vos vacances à Rio ? En économie de troc, il va vous falloir trouver un Brésilien qui désire passer ses vacances à Paris au même moment que vous. Et que les deux biens soient de valeurs à peu près équivalentes. Une villa sur la plage contre un 15 m2 sans ascenseur ? Bonne chance ! Pourtant, à voir le nombre de startups qui se lancent sur ce segment (Trocmaison, Knok, Guest to Guest), l’échange de logements a le vent en poupe. Mais on n’y coupe pas: la plupart du temps, recourir à la monnaie arrange tout le monde, non ? « Sauf  que d’autres déséquilibres vont se créer, liés notamment aux différences de prix des logements, qui finissent par tuer complètement l’idée de réciprocité », explique Hugo. « Les gens échangent avant tout une expérience. Un séjour à New Dehli ou à Bogota a-t-il 10 fois moins de valeur qu’un séjour à Paris ou New York ?! «  

Pour contourner le vieux problème de la double coïncidence, Trampolinn remplace donc les euros par un système de points. On acquiert ces derniers en accueillant chez soi des membres de la communauté. « Dès votre inscription, notre algorithme maison va attribuer un nombre de points à votre logement.  Le système est basé sur l’équité: les écarts n’ont rien à voir avec ceux que l’on constate entre les marchés immobiliers locaux. Ensuite,  libre à vous d’utiliser ces points comme vous l’entendez au sein de la communauté ». Une forme de monnaie rudimentaire, donc. De quoi démocratiser l’échange de maison ? En tout cas, l’équipe du blog a bien envie de tenter l’expérience ! 

]]>
http://consocollaborative.com/4338-trampolinn-une-communaute-pour-echanger-son-logement.html/feed 1
Partage Ton Frigo, la solution contre le gâchis http://consocollaborative.com/4310-partage-ton-frigo-la-solution-contre-le-gachis.html http://consocollaborative.com/4310-partage-ton-frigo-la-solution-contre-le-gachis.html#comments Mon, 13 Jan 2014 11:49:25 +0000 Arthur De Grave http://consocollaborative.com/?p=4310 logo-PTF-big

Chaque année, un Français jette en moyenne 20 kg de nourriture. Ces trois oeufs qui dorment dans un coin de votre frigo, ce pot de crème fraîche entamé dont vous ne savez que faire, ce yaourt à la cerise esseulé que jamais vous ne toucherez… Et puis ces 2 kg de tomates que vous aviez achetés la semaine dernière, tout compte fait, c’était sans doute un peu trop. Bref, le gaspillage alimentaire, nous connaissons tous. Mais concrètement, quelles sont les solutions pour lutter contre ce phénomène ? Partage Ton Frigo, une association créée en avril dernier, a peut-être bien la réponse.

 

Les campagnes de sensibilisation contre le gaspillage alimentaire se multiplient. Objectif du gouvernement : le diviser par deux d’ici 2025. Mais il faut bien l’avouer: au jour le jour, gérer correctement ses stocks de denrées personnels relève souvent du casse-tête !  L’association Partage Ton Frigo est née de ce constat. « En Octobre 2012, Canal+ diffusait un reportage saisissant, « Global Gâchis » de Tristram Stuart. Dix jours après, j’ai voulu pitcher le problème du gaspillage alimentaire lors du Startup Weekend de Nancy. Avec une équipe de six jeunes motivés, nous voulions trouver une solution contre le gaspillage qui soit applicable au quotidien. Après quelques heures de réflexion, un paper board bien rempli, l’idée a fini par émerger. A la fois simple, séduisante, presque évidente !« , raconte Sébastien Leflond, l’un des cofondateurs. Le maître-mot du projet : mutualisation.

large_partage_ton_frigo_projet

 

Sensibiliser, c’est bien, agir, c’est mieux

 

Comme souvent dans le monde de la consommation collaborative, le système est basé sur un mélange bien pensé d’interactions en ligne et de rencontres dans la vie réelle. La plateforme propose ainsi trois niveaux d’engagement. Dans un premier temps, les participants vont pouvoir organiser un « apéro frigo ». Le concept est simple: chacun vient avec ce qu’il a pu piocher dans son réfrigérateur pour composer l’apéritif. Bien sûr, les gens sont invités à débattre de l’enjeu de société que constitue le gaspillage, mais la rencontre sera surtout l’occasion d’établir un lien de confiance entre les membres de la communauté et de voir s’ils sont prêts à passer à la vitesse supérieure : connecter leurs frigos.

 

apero_frigo

 

 

Une application dédiée, et plus si affinités

 

Votre communauté est prête à se lancer dans le partage de frigos ? Parfait, c’est le moment de passer à la mise en oeuvre ! Car le coeur du réacteur, c’est l’application web et mobile, qui va vous permettre de partager le contenu superflu de votre réfrigérateur avec les cercles de votre choix (famille, amis, voisinage, collègues, etc.). Vous précisez la nature du produit, les quantités disponibles, la date de péremption, et le tour est joué. Autrement dit, grâce à la connexion entre les participants, la communauté va créer un gros réfrigérateur mutualisé virtuel. Mais Partage Ton Frigo propose d’aller plus loin avec un frigo collectif, bien réel cette fois: « Dès qu’on repère un lieu de vie qui compte une trentaine de personnes, un frigo collectif peut avoir son sens. Il suffit de contacter l’association via le formulaire de « hacking de frigo ». Ensuite, on étudie le projet. Faut-il ou non faire l’acquisition d’un frigo ? Veut-on le faire personnaliser par des artistes locaux ? Une fois ces questions tranchées, nous envoyons le kit de partage et les participants organisent un apéro frigo d’inauguration. Depuis l’été, nous avons organisé six apéros et installé quatre frigos collectifs à Nancy. » 

Alors, entre le partage en ligne et le frigo mutualisé, qu’est-ce qui marche le mieux ? Pour Sébastien, « il est encore trop tôt pour affirmer laquelle des deux solutions est la meilleure. Pour le moment, nous menons les deux chantiers de front, car ils se complètent bien. L’application est en ligne depuis le mois de décembre, et nous enregistrons de plus en plus d’inscriptions. Ensuite, qu’on parle du partage en ligne ou du partage physique, tout dépend de l’implication des communautés ! »

Et pour 2014 ?

Pour l’année qui s’ouvre, l’équipe a plusieurs projets dans les tuyaux. Une campagne de financement participatif est en cours sur KissKissBankBank (il vous reste encore quelques jours pour leur donner un coup de pouce ici). « 2014 est l’année européenne de lutte contre le gaspillage alimentaire, donc de notre côté, le mot d’ordre sera de déployer la plateforme. Nous avons beaucoup communiqué ces derniers temps, et la couverture médiatique dont nous avons bénéficié nous a permis de nous rendre compte de l’intérêt que suscite notre système. Une quinzaine de frigos sont déjà budgétés pour cette année rien qu’en Lorraine ! Nous irons partout où des gens motivés sont prêts à porter l’initiative, à commencer par Bordeaux et Nantes où des communautés sont déjà actives« . 

On a hâte de voir la suite !

 

 

]]>
http://consocollaborative.com/4310-partage-ton-frigo-la-solution-contre-le-gachis.html/feed 1
MyDemenageur : des bras et des copains http://consocollaborative.com/4282-mydemenageur-des-bras-et-des-copains.html http://consocollaborative.com/4282-mydemenageur-des-bras-et-des-copains.html#comments Wed, 18 Dec 2013 12:45:08 +0000 Arthur De Grave http://consocollaborative.com/?p=4282 Le déménagement, cette galère de la vie moderne… mydemenageur.com vous propose de vous mettre en relation avec des particuliers prêts à vous donner un coup de main. Rencontre avec Dorian Touly, qui a créé le site en juillet dernier.

fulllogo-mydemenageur

 

MyDemenageur, comment ça marche ?

 

Imaginons que vous souhaitiez déménager mais que vous n’ayez pas les moyens de vous offrir les services de professionnels. Déménager, ça coûte cher ! La solution de repli est généralement de faire avec les moyens du bord, autrement dit :  réquisitionner vos amis et/ou votre famille. Dans le cas où, par exemple, vos amis seraient tous étrangement partis en week-end en même temps, ou si vous emménagez dans une nouvelle ville où vous ne connaissez personne, MyDemenageur vous aide a trouver des particuliers, les “gros bras”, dans votre région pour vous donner un coup de main à porter le buffet de grand-mère et votre canapé d’angle plutôt volumineux… Ils pourront aussi vous aider à monter ou démonter des meubles, faire les cartons, louer leur utilitaire, etc. Le tout contre un pourboire ou une autre forme de rémunération, en fonction de ce que vous négocierez.

Mais ce n’est pas qu’une question d’argent. L’idée est de créer des liens avec vos (nouveaux) voisins. Nous invitons les déménageurs d’un jour à partager un moment de convivialité. Pourquoi ne pas prendre un café, un apéritif ou un dîner après le déménagement ?

Qu’est-ce qui t’a poussé à développer ce service ?

 

Lorsque j’étais étudiant, pendant les vacances d’été, j’étais chauffeur-livreur pour le rayon électroménager d’un hypermarché. J’aimais assez ce job, je gagnais un salaire (et des pourboires) et  je rencontrais pas mal de clients sympas.

Plus tard, quand j’étais déjà en poste dans une startup, je cherchais à me faire un peu d’argent « extra » pour pouvoir financer un grand voyage. Je me suis donc posé cette question : « comment gagner un peu d’argent de poche en travaillant le soir ou les week-ends ? » Je me suis souvenu de mon job étudiant : pourquoi ne pas aider des gens à porter des charges lourdes (ou moins lourdes d’ailleurs) ? En donnant par exemple un coup de main aux gens qui déménagent ! J’ai de suite bondi sur mon moteur de recherche préféré et… je n’ai rien trouvé. A part quelques annonces éparpillées sur des forums, ça n’existait pas. L’idée était née !

Qui sont les utilisateurs de la plateforme ? Qu’est-ce qui les motive ?

 

C’est un petit peu comme sur une plateforme de covoiturage : les utilisateurs cherchent à faire une bonne affaire, mais aussi à participer à une expérience.

D’un côté, il y a les particuliers qui cherchent des bras en plus. C’est un peu monsieur tout-me-monde, souvent des personnes seules ou des couples qui ont besoin d’un coup de main pour transporter leurs cartons et leurs meubles. Le fait que les tarifs pratiqués par les gros bras  soient bien plus attractifs que ceux des professionnels les motive aussi évidemment. De l’autre côté, les gros bras. Ils cherchent à arrondir un peu leurs fins de mois tout en faisant une bonne action.

Une communauté autour du thème du déménagement, c’est possible ?

 

Nous sommes au tout début, mais on va essayer ! En France, chaque année, trois millions de foyers déménagent et plus de deux tiers d’entre eux décident de se débrouiller seuls et de ne pas faire appel à des professionnels. Nous voulons proposer une solution alternative et conviviale à tous ces gens.

La communauté des gros bras n’est pour l’instant pas très grande mais il y a déjà des utilisateurs assidus qui répondent à toutes les demandes d’aide. Après leurs interventions, ils sont notés par les particuliers qui ont fait appel à eux et gagnent ainsi en réputation sur le site. Ils ont d’autant plus de chances de décrocher le prochain job !

En cas de problème – mettons qu’un gros bras laisse tomber mon piano dans l’escalier – qu’est-ce qui se passe ?

 

Normalement votre assurance à responsabilité civile vous couvre, elle est a priori incluse dans le contrat multirisque habitation.  Mais nous mettons bien en garde les utilisateurs sur le fait qu’il est important qu’ils se renseignent en amont auprès de leur assureur.

]]>
http://consocollaborative.com/4282-mydemenageur-des-bras-et-des-copains.html/feed 0