Guide consocolaborative

WeCanDoo, le site pour fabriquer ses propres objets directement chez l’artisan

Partager [pssc_facebook] [pssc_twitter]

Surfant sur la vague du faire soi-même, cette plateforme permet de passer les portes d’un atelier et de repartir avec un produit fini. Plus d’une cinquantaine d’expériences sont proposées entre Paris et Lyon depuis son lancement en février.

Assembler sa propre cuvée de vin, fabriquer son set à café ou une table basse, vivre le marché de Rungis avec un fleuriste… Voici quelques une des expériences que propose le site Wecandoo, plateforme dont l’objectif est de rapprocher grand public et artisans. 

Moyennant une participation financière, elle permet de passer les portes de l’atelier ou des cuisines pour apprendre un savoir-faire, au contact d’un professionnel et ressortir avec un produit fini. « La tête est de plus en plus sollicitée dans le travail, mais les gens veulent continuer à se servir de leurs mains », explique Edouard Eyglunent, cofondateur de Wecandoo.

Lui et ses deux associés sont d’ailleurs issus d’école de commerce. « Pourtant depuis tout petit, j’ai été baigné dans l’artisanat et j’ai voulu monter un projet qui soit lié à ce domaine » ajoute Édouard, qui confesse aussi avoir lu La révolte des premiers de la classe. Dans ce livre, l’auteur Jean Laurent Cassely explique comment, après de grandes études, de plus en plus de jeunes actifs choisissent l’artisanat.

De l’atelier au fablab

Pendant plus d’un an, les trois cofondateurs font une étude de marché et distribuent des questionnaires à de nombreux artisans ainsi qu’à des clients potentiels. « Les artisans sont des chefs d’entreprise, ils veulent des clients. On a identifié pas mal d’obstacles comme la perception du prix et les canaux de distribution », raconte le cofondateur. Lancée en février 2017, Wecandoo propose aujourd’hui plus de 50 expériences chez des artisans à Paris et à Lyon. Soit une centaine d’ateliers – certains artisans proposant plusieurs expériences à la fois. L’équipe compte se lancer prochainement à Bordeaux et à Lille pour développer son offre.

La plupart des activités ont lieu dans un atelier ou au domicile du professionnel, certains dans un fablab lorsque l’artisan y travaille. « Par contre, l’artisan est toujours présent en personne, précise Édouard. Ce que l’on propose c’est vraiment une rencontre avec un personne, plus encore qu’un produit fini. Notre devise c’est Make, Meet, Keep (ndlr : fais, rencontre et garde) »

Guitare ou planche apéro

L'équipe de Wecandoo

Côté prix, cela varie selon l’activité choisie : de 60 euros pour fabriquer une planche à apéro à 2 000 euros pour assembler sa propre guitare.

Si les clients sont souvent des cadres moyens ou supérieurs, Édouard assure que tout type de personnes utilisent sa jeune plateforme. « C’est évidemment plus cher que d’acheter dans le grand commerce, mais cela permet de faire de la pédagogie sur le travail unique des artisans, juge Édouard. Ainsi, le client comprend mieux le prix d’un objet. »

Prochainement, Wecandoo va emménager à Paris. La startup y disposera de son propre atelier pour organiser des évènements et des activités autour de l’artisanat. Une campagne de crowdfunding est en cours pour financer cette ouverture. L’emplacement ? Dans le 12e arrondissement, sous le Viaduc des Arts. Évidemment.

 

 

Le 5 octobre 2017


Comments

comments

Sur le Même sujet