Guide consocolaborative

We Do Good, une plateforme de crowdfunding qui vous veut du bien

Partager [pssc_facebook] [pssc_twitter]

En plus de ne financer que des projets à impact social ou environnemental, We Do Good se distingue par son mode de rétribution en royalties. Où comment impliquer directement les internautes dans la réussite des projets qu’ils soutiennent.

Un fablab sur le nautisme, un traiteur zéro déchets, un concepteur de logiciels économes en énergie… Voici quelques uns des premiers projets qui ont trouvé sur We Do Good, site de financement participatif, de quoi se lancer. Mais contrairement à des plateformes telles que Kisskissbankbank, les donateurs ne pas rétribués en contreparties, mais en royalties.

Concrètement, après avoir financé une entreprise ou une association, chaque internaute touche une partie de son chiffre d’affaires. Plus le projet monte en puissance et engrange des résultats, plus il est donc gagnant. Dans tous les cas, le donateur est assuré de recevoir à terme au moins ce qu’il a versé, sauf si l’entreprise périclite. L’objectif est que les internautes se concentrent sur des projets qui leur semblent viables et soient intéressés à leur réussite.

C’est pour répondre à un manque de financement du côté de certains porteurs de projets que Jean-David Bar a imaginé We Do Good. « Le système des contreparties fonctionne bien pour un groupe de musique qui va envoyer des CDs en échange des dons des internautes, mais pas pour d’autres, explique le cofondateur. Lorsqu’on travaille par exemple sur un projet industriel, on ne va pas envoyer des bouts de machine aux donateurs. Ouvrir son capital n’est pas toujours non plus une solution, en particulier pour des besoins de financement de l’ordre de 5 000 à 10 000 euros. »

Cogénération

C’est justement un projet industriel qui vient d’être récemment financé sur We Do Good. L’entreprise Naoden a collecté 90 000 euros auprès de 142 investisseurs pour fabriquer une première machine de « cogénération », dans la région nantaise. Ce procédé, très développé en Allemagne, consiste à générer à la fois de l’électricité et de la chaleur à partir de copeaux de bois. Une façon écologique de transformer des déchets en énergie verte.

IMG_8062

Passé les phases de test, dans une maison de retraite, le prototype devrait être répliqué pour une commercialisation dès 2016. « Beaucoup des investisseurs étaient des relations familiales ou professionnelles des porteurs du projet Naoden, raconte Johana Lefay. Le système de royalties permet d’impliquer vraiment son entourage dans la réussite de son entreprise. »

We Do Good étant une plateforme jeune, aucun des neuf projets qu’elle a permis de financer n’ont encore commencé à verser des royalties aux donateurs. « Ca va commencer l’année prochaine », précise Jean-David Bar. Pour accélérer son développement d’ici la, la plateforme de crowdfunding va lancer… une campagne de crowdfunding. Inutile de préciser que ca se passera sur We Do Good. On est jamais mieux servi que par soi-même !

Le 25 novembre 2015


Comments

comments

Sur le Même sujet