Guide consocolaborative

Vegg’up : l’application qui va vous aider à manger moins de viande

Partager [pssc_facebook] [pssc_twitter]

Soucieux de préserver l’environnement et sensibles au bien-être animal, deux jeunes entrepreneurs ont décidé de créer Vegg’up, une application qui aide à adopter une alimentation plus végétale au quotidien.

La campagne québécoise « lundi sans viande », l’appel pour un « lundi vert » signé par quelques 500 artistes, personnalités et scientifiques français, ont marqué le début de l’année 2019. Leur objectif : encourager à modérer sa consommation de viande et de poisson. Sans adopter un régime végétarien ou végétalien, devenir flexitarien limite l’émission de gaz à effet de serre — l’élevage étant responsable de 18 % de ces émissions —, de réduire la consommation d’eau — un régime végétarien utilise 70 % d’eau de moins qu’un régime qui inclut des protéines animales — ainsi que la déforestation. Consommer moins de viande permet aussi de privilégier des filières d’élevage et d’abattage plus respectueuses de la condition animale.

Sensibles à ces problématiques et eux-mêmes « en pleine phase de transition alimentaire », Robin Lietar et Salomé Tenenbaum ont eu l’idée de créer l’application Vegg’up. Son objectif : aider tout un chacun à choisir une alimentation plus végétale. « On en est convaincus, nous devons réviser notre consommation de viande » déroule Salomé qui continue « pourtant, il y a encore peu de solutions qui existent pour que ce changement soit simple, facile, et surtout que manger reste une source de plaisir. »

Site web Vegg’up©

Coach en transition alimentaire

Pour accompagner les consommateurs, Vegg’up propose des recettes personnalisées, des conseils de nutritionnistes — importance des vitamines, conseils sur les laits infantiles… – et des fonctionnalités pratiques comme une liste de courses, un calendrier pour s’organiser et plus récemment, la possibilité de passer des commandes de produits, directement via l’application.

« Notre objectif n’est pas de créer une communauté de vegan. Ceux qui nous intéressent sont ceux qui sont en train de sauter le pas et veulent réduire leur consommation de viande », explique la jeune entrepreneure. Ainsi, les utilisateurs de Vegg’up sont majoritairement flexitariens, leur démarche alimentaire est une démarche non exclusive. Ils sont par exemple 80 % de leur temps végétarien, et choisissent de consommer de la viande de qualité au restaurant. Le reste du temps, pour les inspirer dans la confection de leurs propres repas, 4000 recettes sont disponibles dans l’application. « On n’a pas eu envie de créer un énième site de recettes et on s’est aussi rendu compte qu’il en existe énormément en ligne ». Sur la base d’un échange de visibilité, une dizaine de blogueurs comme Rosenoisettes ou Lady Pastelle, partagent leurs contenus.

S’ils ont conçu eux-mêmes Vegg’up, Robin au développement et Salomé au design, les entrepreneurs veulent maintenant accélérer la constitution de leur communauté et ont réalisé une première levée de fonds en octobre dernier. Désormais cinq dans l’équipe, ils travaillent à lancer une offre de partenariats avec différentes marques. Vegg’up vient également de s’associer avec Aurore Market, ce qui permet aux membres de passer des commandes depuis l’application. Et preuve de l’engouement envers l’alimentation durable, Vegg’up compte déjà 10 000 inscrits.

 

 

 

Image de Une : @veggup

Le 8 février 2019


Comments

comments

Sur le Même sujet