Guide consocolaborative

Restos locavores, friperies solidaires… une appli pour dénicher les bons plans écolo

Partager [pssc_facebook] [pssc_twitter]

Pour consommer de façon responsable, l'application Yes We Green liste toutes les bonnes adresses grâce à sa carte collaborative créée par la communauté des utilisateurs.

« On nous dit que le monde de demain sera plus écologique, responsable etc, mais en fait on peut le vivre dès aujourd’hui, pas besoin d’attendre 2050 ! » explique Karine Niego. Lassée des discours de sensibilisation sur l’environnement, cette ex-journaliste a décidé de faciliter le passage à l’acte chez ses concitoyens. Comment ? En répertoriant sur une carte du territoire toutes les bonnes adresses écolos et conviviales. C’est ainsi qu’est née l’application Yes We Green, lancée en mars dernier sur Android et iOS.

Niego« Pour chacun de nos besoins, tels l’alimentation, l’habillement, les transports… il y a désormais des solutions locales avec un fort impact positif « , assure Karine. On observe en effet depuis quelques années une multiplication des Amaps, restaurants locavores, friperies solidaires, recycleries et autres FabLabs. Mais encore faut-il savoir qu’ils existent et où les trouver !

Plateforme collaborative

Avec l’application ou le site Internet, les utilisateurs de Yes We Green peuvent se géolocaliser pour découvrir les services éco-responsables autour de chez eux. Pratique si l’on souhaite abandonner la grande distribution ou trouver un atelier pour réparer son vélo. L’application permet aussi de faire une recherche thématique de type shopping, alimentation, DIY et même « happy spots ».

« L’idée, derrière cette rubrique, c’est de mettre en avant la convivialité, la réappropriation de l’espace urbain. On veut lister des endroits sympas pour faire la sieste, jouer à la pétanque ou admirer du street art car pour nous c’est une conditions du bien-être dans la ville ».

Capture d'écran (Crédit : Yes We Green)
Capture d’écran (Crédit : Yes We Green)

Charte éthique

Loin d’être un énième annuaire commercial, l’appli est pensée comme une véritable plateforme collaborative où les utilisateurs peuvent inscrire leurs lieux préférés. « C’est très encourageant pour la suite car 25 % de nos 12 000 utilisateurs ont déjà utilisé cette fonction» .

Pour éviter toute dérive de greenwashing, Yes We Green applique une charte éthique pointue.  « On se base sur les critères de l’Ademe. Par exemple pour les restaurants locavores, il faut qu’au moins 50 % de leurs produits viennent d’un rayon de 25 kilomètres. Et de même pour les fripes, on interdit l’importation de ballots ».

Respectueuse de la vie privée, l’application est entièrement gratuite et se finance grâce à des subventions publiques. Elle est même éco-conçue jusqu’au niveau de son code source, optimisé selon les principes du GreenIT pour limiter la consommation électrique.

Avec 12 000 téléchargements et plus de 1 400 spots listés en seulement trois mois, Karine Niego espère désormais que son application sera utilisée à l’international. « il y a un mouvement mondial en marche, porté par les citoyens pour un mode de vie plus durable. Il suffit de faire le premier pas »

Le 20 juin 2016


Comments

comments

Sur le Même sujet