Guide consocolaborative

Reconnect : ce casier numérique change déjà la vie de 1 000 sans-abris

Partager [pssc_facebook] [pssc_twitter]

Le « cloud solidaire » stocke les documents des personnes en difficulté pour accélérer leurs démarches administratives. Lancée en 2016 par le groupe SOS, la solution est déjà déployée dans une centaine de centres sociaux en France et au Canada.

Carte d’identité, acte de naissances… Pour fair valoir leurs droits, les personnes sans abris ont souvent besoin de bon nombre de papiers administratifs. Problème : ils les perdent régulièrement, compliquant la tâche du personnel des centre d’action sociale chargés de les aider.

« On perd un temps fou à retrouver auprès des administrations les documents et à les imprimer, confirme Vincent Dallongeville, cofondateur de Reconnect. Créée en 2008, cette association vise à aider les sans domicile fixe dans leur démarches via des solutions numériques.

Reconnect a développé un « cloud solidaire » : une plateforme sur laquelle les SDF peuvent sauvegarder leurs documents personnels, mais aussi leurs contacts et leur dates de rendez-vous. Résultat : plus besoin d’avoir les documents physiques pour les centres qui les reçoivent et un accès rapide à la situation de la personne.

reconnect

En partenariat avec l’association Aurore et bientôt Emmaüs et La Croix Rouge, cette solution est déployée dans une centaine de structures d’accompagnement social, en France et au Canada. Elle totalise plus de 1 200 comptes créés à destination des personnes en difficulté pour sauvegarder leurs papiers.

Oubli de mot de passe

À l’origine, Reconnect était un système de boîtes vocales gratuites permettant de recevoir des messages lorsqu’on est à la rue. « Mais avec l’arrivée de Free et des forfaits mobiles hyper low-cost, c’est devenu obsolète », raconte Vincent. C’est ainsi que l’équipe s’est tourné vers la problématique de la perte des documents personnels.

L’équipe table d’abord sur Google Drive, mais la solution montre vite ses limites. « Beaucoup de personnes marginalisées et parfois toxicomanes oubliaient leurs mots de passe et ne disposaient pas de mail pour le récupérer », raconte Vincent. Il a donc fallu imaginer une solution dédiée, qui voit le jour en 2014.

reconnect2
Personnel d’un centre d’action social utilisant le cloud solidaire © Reconnect

 Beaucoup de personnes marginalisées et parfois toxicomanes oubliaient leurs mots de passe et ne disposaient pas de mail pour le récupérer

« Avec notre nouveau système, le personnel peut retrouver les mots de passe via un système de question secrète ou nous appeler pour accéder au compte de la personne en difficulté », détaille Vincent. Il concède aussi qu’au final, c’est le personnel qui se connecte aux comptes dans 9 cas sur 10. Mais l’essentiel est là : il est possible d’accéder à ces documents depuis n’importe quel centre sans les avoir en main.

Croiser les données

Après un an d’existence, Reconnect emploie trois personnes à temps plein au sein du groupe SOS, qui chapeaute le projet. La difficulté est désormais de se faire connaître auprès de plus de monde. « Le public défavorisé de notre plateforme n’est pas sensible à la publicité ou au réseaux sociaux, explique Vincent. Il faut donc s’appuyer sur des partenaires locaux pour faire un travail de terrain »

Les pouvoirs publics commencent à bouger mais il faut que l’on travaille ensemble pour que nos solutions numériques soient compatibles.

Autre enjeu : accélérer la digitalisation de l’État et favoriser l’interopérabilité des données. « Les pouvoirs publics commencent à bouger mais il faut que l’on travaille ensemble pour que nos solutions numériques soient compatibles entre-elles », juge Vincent. L’action sociale nouvelle génération passe par là.

Image de une : CC Patrick Marione.

 

Le 14 avril 2017


Comments

comments

Sur le Même sujet