Guide consocolaborative

Ils lancent un pull 100 % recyclé et made in France, pour le même prix que les grandes marques

Partager [pssc_facebook] [pssc_twitter]

Hopaal commercialise des vêtements fabriqués avec des tissus 100 % recyclés et reverse 10 % de ses bénéfices à des projets responsables. Pour la rentrée, la marque lance un pull made in France dont la maille est confectionnée à partir d’habits usagés.

Il s’appelle le « Pull du futur », mais ce n’est pas parce qu’il inclut le dernier accessoire connecté à la mode. Sa particularité, c’est d’être 100 % fabriqué à partir de tissus recyclés. Disponible en précommande dès la fin du mois de septembre chez Hopaal, ce pull est aussi entièrement fait en France, grâce à des vêtements usagés récupérés dans les Relais de collecte.

Le recyclage, c’est la marque de fabrique de Hopaal, lancé par Clément Maulavé et Mathieu Couacault. « L’industrie textile est un mastodonte qu’on ignore parce que l’on consomme dans de jolis magasins, déroule Clément. Mais quand on achète un T-shirt à 5 euros, c’est forcément que les hommes et l’environnement n’ont pas été respectés. Par ailleurs, on ne porte que 30 % des vêtements qu’on possède. »

Cofondateurs
Mathieu et Clément, cofondateurs de Hopaal

Coton et plastiques recyclés

Après son école de commerce, Clément passe un IUT en ingénieur textile. Il part en Inde et travaille 6 mois dans un atelier de confection responsable près de Bangalore. En rentrant, il décide de créer Hopaal avec Mathieu pour proposer une alternative aux consommateurs. Après une campagne de crowdfunding, leur magasin en ligne ouvre en octobre 2016.

Au départ, Hopaal commercialise des T-shirts. Ceux-ci sont fabriqués en Inde à partir de chutes industrielles. « Ce sont les restes des rouleaux de tissu utilisés dans la fabrication des vêtements, qui sont jetés la plupart du temps », explique Clément. Pour renforcer la solidité des fibres, le coton (bio) récupéré en Inde est mélangé avec du polyester. Il est obtenu en recyclant des bouteilles plastiques. « À l’arrivée, on a un T-shirt 60 % coton 40 % polyester, mais 100 % recyclé », s’enthousiasme le cofondateur.

 

Moins cher qu’un pull de marque

Même si Hopaal travaille sur de petites quantités, le succès est au rendez-vous et les deux amis décident d’aller plus loin en lançant ce « Pull du futur », made in France. Un processus de confection différent dans la mesure ou Hopaal part de vêtements déjà colorés. « Avec ce fil épais, on a donc fabriqué de la maille pour notre Pull, raconte Clément. Il a aussi fallu mélanger les teintes entre elles pour obtenir notre bleu marine ». 

Le Pull du Futur - Hopaal

Le prix de ce vêtement ? 95 euros, soit moins cher qu’un pull de marque. « Certains trouvent encore cela onéreux, mais quand on leur explique notre démarche, ils comprennent, assure Clément. On tient à bien payer les personnes qu’on fait travailler, que ce soit en France ou en Inde. » Cerise sur la fringue : 10 % des bénéfices de Hopaal sont reversés à des actions sociales ou environnementales. Nettoyer les Alpes ou offrir un traitement à des malades, le consommateur peut choisir où va cet argent directement sur le site.

Le 8 septembre 2017


Comments

comments

Sur le Même sujet