Guide consocolaborative

New York va utiliser la blockchain pour changer la vie de 200 000 sans-abri

Partager [pssc_facebook] [pssc_twitter]

L’État fédéral et l’entreprise Blockchain for Change leur distribuent des smartphones équipés d’une application permettant de s’identifier numériquement et d’accéder aux aides sociales ou à des services financiers.

On entend le plus souvent parler des applications de la blockchain à travers la spéculation sur la cryptomonnaie Bitcoin. Pourtant, cette technologie peut-être utilisée dans beaucoup d’autres sphères que la finance. À New-York, elle va prochainement servir à améliorer la vie des sans-domicile fixes, rapport le site Fast Company.

3 000 d’entre-eux vont ainsi recevoir un smartphone doté de Fummi, une application qui leur permettra de mieux gérer leur identité numérique et leur quotidien : documents administratifs, accès aux refuges et aux distributions de nourriture, utilisation de services financiers, etc.

L’application a été développée par l’entreprise Blockchain for Change, spécialisée dans l’utilisation de cette technologie à des fins sociales. Les téléphones seront eux fournis par un programme de l’État de New-York baptisé Life Wireless.

Identifier et soutenir plus efficacement

La blockchain présente deux avantages pour cette application, explique Calvin Bradley, cofondateur de Blockchain for Change, à Fast Company. Les SDF pourront d’abord accéder tout le temps et de façon certifiée à leur documents d’identité et donc aux aides proposées par le gouvernement. Ensuite, les associations et les services publics pourront se rapprocher d’eux et les aider plus facilement.

L’application permet en effet de les identifier et de les soutenir avec des coûts de transaction réduits au maximum. « Souvent, les SDF utilisent les programmes d’aides alimentaires quelques mois puis disparaissent avant de revenir, illustre Calvin Bradley. Cela occasionne des coûts d’administration énormes pour les organismes. »

La Blockchain pourrait aussi aider à lutter contre les fraudes aux aides sociales ou à l’inverse, verser des aides à des populations qui y sont éligibles mais ne le savent pas ou ne le demandent pas. Fummi servira enfin à accéder à des services de paiements pour ces populations, souvent rejetées par les banques.

L’expérience de New-York n’en est qu’à ses débuts. D’ici le second semestre 2018, ce sont pas moins de 200 000 smartphones équipés de l’application qui devraient être distribués à travers ce programme. Restera à évaluer l’impact de ce déploiement technologique important, pour ces populations et les travailleurs sociaux.

Le 7 décembre 2017


Comments

comments

Sur le Même sujet