Guide consocolaborative

Multiplier les partages de savoir

Partager [pssc_facebook] [pssc_twitter]

Les « biens communs » sont tendance. Du 5 au 18 octobre 2015, ils ont été l’objet d’un nouveau festival francophone (Le temps des communs) auto-organisé et distribué dans toute la francophonie. Ce festival a mis le projecteur sur des initiatives aussi diverses que l’agriculture urbaine (au travers par exemple des jardins partagés de l’agglomération nantaise) et la pêche (avec le « retour » des prud’homies d’artisans pêcheurs, qui auto-régulent l’accès à une surface maritime).

Le phénomène n’est pas nouveau : on pense, notamment, aux « commons », ces terres qui étaient gérées collectivement dans l’Angleterre médiévale et permettaient à chaque cultivateur de récupérer pour lui-même une partie des récoltes. Il n’en est pas moins boosté actuellement par le numérique, qui facilite le partage, la création de savoir et la gestion collective des ressources.

« La notion de partage est le fil conducteur entre tous les communs », soulignait récemment le bibliothécaire et juriste Lionel Maurel, lors d’une conférence organisée à Chambéry par une université populaire. Au-delà des biens communs physiques, il existe ainsi de plus en plus de communs de la connaissance : les montagnes de savoir versées dans l’encyclopédie collaborative Wikipedia en sont un exemple, de même que les cartes ouvertes (OpenStreetMap) enrichies par les utilisateurs et la multiplication des « contenus éducatifs ouverts », mis à disposition sur de grandes plate-formes de partage (France Université Numérique, OpenMOOC…).

Bien souvent, ces « communs » de la connaissance sont le fruit d’un travail participatif entre chercheurs, enseignants, étudiants et passionnés… Entre autres exemples, ceux-ci ont déjà pu participer à un MOOCamp Day, organisé en juin 2014 dans six villes françaises pour plancher collectivement sur l’élaboration de nouveaux prototypes de cours ouverts à tous. Et les organisateurs du Temps des communs envisagent pour leur part de créer leur premier MOOC d’éducation populaire sur la notion de communs. Les cordonniers ne sont pas toujours les plus mal chaussés.

Article initialement publié dans l’Express, en partenariat avec MAIF, pour une société collaborative.

Le 15 décembre 2015


Comments

comments

Sur le Même sujet