Guide consocolaborative

Louer les téléphones plutôt que les vendre : le pari de Commown pour l’électronique durable

Partager [pssc_facebook] [pssc_twitter]

Pour 19 euros par mois, les clients de cette coopérative pourront bénéficier du téléphone éthique Fairphone et seront assurés en cas de panne. Un mode de consommation communautaire qui favorise la durabilité des produits plutôt que leur renouvellement trop rapide.

Alors que le smartphone occupe une place toujours plus importante dans nos vies, ses effets néfastes se multiplient également : obsolescence trop rapide, pollution liée aux matériaux, exploitation des travailleurs par les fabricants… C’est pour essayer d’accélérer la transition – pour l’instant très timide – vers l’électronique durable que s’est lancée la coopérative Commown, portée par Élie Assémat, Adrien Montagut, Alexandre Guittard et plusieurs bénévoles.

Le principe fondateur de Commown est que ses clients louent leur téléphone plutôt que de l’acheter. En cas de panne ou de casse, celui-ci est alors pris en charge par la coopérative et réparé. Ceci inverse la logique qui prévaut pour l’instant dans l’électronique : vendre un maximum de téléphone n’a plus d’intérêt, c’est les maintenir en marche qui devient rentable. Ainsi, ce mode de fonctionnement pousse les fabricants et les fournisseurs de téléphone à concevoir des produits qui durent le plus longtemps possible. « Nous voulons démocratiser la notion d’économie de la fonctionnalité », résume Adrien Montagut.

Nous voulons démocratiser la notion d’économie de la fonctionnalité .

Téléphones durables

Pour réaliser cet objectif, Commown a choisi de louer uniquement des « Fairphones ». Depuis plusieurs années, ce fabricant s’est engagé dans la conception d’un téléphone à la fois plus durable et plus éthique. De l’extraction des matériaux en Afrique à l’assemblage des composants en Chine, des partenariats ont été passés avec les sous-traitant pour garantir des conditions de fabrication dignes et plus écologiques. Le téléphone est aussi  conçu de façon modulaire, pour que chaque pièce puisse être changée sans avoir à remplacer l’ensemble.

Commown louera ses téléphones à partir de 19 euros par mois. « Dès la réception le client disposera de son téléphone avec un abonnement lui donnant droit à différent services : réparation, changement de la batterie, forum de discussion », détaille Adrien. Un forfait à 29 euros par mois permettra de bénéficier de services supplémentaires comme la garantie vol et les mises à jour matérielles.

Objectif 1 000 précommandes

Pour être rentable, la coopérative Commown doit recruter au moins 1 000 clients en pré-commande. Pour l’instant, seule une centaine de personnes s’est engagée. Un financement auprès notamment de la banque éthique La Nef, ainsi qu’une prochaine campagne de crowdfunding devrait permettre de recruter de nouveaux membres. Les clients peuvent également intégrer la coopérative à partir de 20 euros et ainsi accéder à une transparence sur l’utilisation des fonds et un pouvoir de décision.

Pourquoi pas un ordinateur Fair et une tablette Fair ?

Si l’expérience s’avère concluante, Commown envisage de ne pas se limiter au FairPhone. « Pourquoi pas un ordinateur Fair et une tablette Fair ? », s’enthousiasme Adrien. La route est encore longue l’électronique durable, mais les mentalités commencent à changer. Un signe ? « Orange va commercialiser le Fairphone en boutique d’ici la fin de l’année. »

Le 10 mai 2017


Comments

comments

Sur le Même sujet