Guide consocolaborative

Habitat écologique, autocontruction… Le réseau Twiza lève 100 000 euros pour se développer

Partager [pssc_facebook] [pssc_twitter]

Ce réseau social fédère les amateurs et les professionnels d'autoconstruction écologique et leur permet de réaliser des chantiers participatifs. L'équipe vient de lever 100 000 euros sur la plateforme We Do Good, un record.

C’est lors d’un chantier participatif en 2014 que Cédric Daniel se découvre une vocation pour l’habitat écologique. Et c’est pour connecter les acteurs de ce milieu, qu’ils soient particuliers ou artisans professionnels, qu’il cofonde la plateforme Twiza. Ce réseau recense des chantiers faisant appel à des matériaux et des méthodes de construction plus respectueux de l’environnement que l’industrie du bâtiment.

Sur Twiza, chacun peut faire appel à des volontaires pour mener à bien son projet ou à l’inverse s’enrôler sur un chantier pour en apprendre plus ces nouvelles méthodes de construction et rencontrer la communauté. La plateforme recense en ce moment quelques 350 chantiers partout en France. Elle fonctionne aussi comme un réseau social sur lequel chacun peut partager des contenus et des conseils autour de l’autoconstruction et du bâtiment écologique.

Constructions en paille, charpente traditionnelle, torchis à la chaux, permaculture… « Certaines techniques remontent au début du 20e siècle mais d’autres sont aussi nouvelles, explique Cédric Daniel, qui est également administrateur du réseau francais de la construction paille. Certains construisent leur logement mais beaucoup rénovent aussi des logements existants, en ce moment on a un même un château sur la plateforme ! »

100 000 euros collectés

Trois ans après son lancement, Twiza vient de boucler une campagne de financement participatif et a collecté 100 000 euros. C’est presque deux fois la somme espérée et un record pour la plateforme We Do Good, qui rétribue les investisseurs grâce aux royalties dégagés par les projets. « Pour nous porteur de projet c’est sécurisant, car on donne plus quand on dégage plus de chiffre d’affaire et moins en période un peu creuse », juge Cédric Daniel.

L’argent collecté servira à refondre la plateforme et à rémunérer les 3 membres de l’équipe le temps que Twiza assoie son modèle économique. « On compte se tourner vers les professionnels de l’habitat écologique à qui on va proposer de la visibilité sur le web grâce à notre site, explique Cédric Daniel. À terme Twiza compte aussi s’étendre à d’autres pays d’Europe via un système de « coopératives franchises ».

Une chose est sûre : la communauté de l’habitat écologique gagne du terrain. « Au début on avait beaucoup de puristes qui construisaient leurs maisons à la campagne, mais aujourd’hui on sort de ces early adopters (adeptes de la première heure) et on touche aussi des urbains », raconte Cédric Daniel. Beaucoup d’étudiants en bâtiment et en architecture se tournent aussi vers Twiza parce qu’ils veulent sortir du tout béton. Pour autant, le Do It Yourself dans le bâtiment n’est pas nouveau, rappelle le cofondateur. « Les magasins de bricolage dégagent autant d’argent que l’industrie du résidentiel ! » 

Le 9 juin 2017


Comments

comments

Sur le Même sujet