Guide consocolaborative

Le premier Drive zéro déchet du monde vient d’ouvrir à Toulouse

Partager [pssc_facebook] [pssc_twitter]

Salomé et Pierre viennent d’ouvrir le Drive « tout nu », zéro déchet et premier du genre au monde. Dans leur commerce de Beauzelle, en banlieue toulousaine, les produits sont vendus dans des emballages réutilisables. Le succès est tel qu’ils envisagent de dupliquer leur modèle.

Elle est diplômée de Science Po Aix, lui de l’école d’ingénieur de Purpan. Après avoir mené leurs carrières respectives dans la gestion d’établissement de santé et l’industrie agroalimentaire, Salomé et Pierre décident de se lancer en couple dans un projet qui colle davantage à leurs valeurs. Grâce à leur sélection au parcours entrepreneur de Ticket for Change, ils ont ouvert fin décembre le premier Drive zéro déchet… du monde !

Pourquoi avez-vous choisi la forme du Drive ?

Salomé : Le Drive tout nu est né de la volonté d’allier la simplicité d’usage de la grande distribution et une consommation responsable. Notre rêve, c’est que le zéro déchet devienne un mode de consommation courant, ancré dans les habitudes. Pour aider à cela, il faut proposer quelque chose de facile et de pratique. Aller faire ses courses chez nous, c’est aussi simple que d’aller ailleurs. Sauf qu’en allant au Drive tout nu, le client fait un geste pour la planète.

Comment fonctionne votre Drive tout nu ? Quels produits proposez-vous ?

Pour faire ses courses, il faut se rendre sur notre site internet : https://ledrivetoutnu.com/. Puis, comme dans un Drive classique, il faut passer récupérer sa commande. Tous les produits que nous vendons sont emballés dans des contenants réutilisables. Lors des achats suivants, les clients nous rapportent ces emballages qui seront nettoyés et remis dans le circuit par nos soins. En échange, nous leur offrons un bon d’achat pour les remercier (10 centimes par consigne).

Nous utilisons des bocaux en verre, des sacs en toile… car les emballages plastiques sont source de molécules toxiques qui migrent dans les aliments que nous consommons. Avec Le Drive tout nu, plus de phtalates, bisphénols, et autres perturbateurs endocriniens. Nous vendons des produits alimentaires, cosmétiques et ménagers. Nous privilégions les produits bio, mais surtout locaux : 60 % de nos références sont issues d’un périmètre de moins de 100 kilomètres autour de Toulouse. Et, parce que les règles de conservation sont très complexes, nous ne proposons pas de produits carnés frais pour l’instant.

Avez-vous toujours été sensibles à la démarche du zéro déchet ?

Enfant, Pierre passait beaucoup de temps auprès de ses grands-parents réfugiés espagnols qui avaient très peu de moyens et réutilisaient toutes les ressources à leurs portées, y compris les déchets d’emballage. La récupération est donc pour lui une seconde nature. Pendant ses études d’ingénieur agronome, il a vécu dans plusieurs pays en voie de développement, où les résidus d’emballage s’amoncellent dans les rues. À son retour en France, il s’est interrogé sur notre propre production. Et les chiffres sont édifiants : chaque français jette 590 kg de déchets ménagers par an, dont la moitié provient des emballages.

À l’inverse, je n’ai pas grandi dans cet esprit de récupération. Dans ma famille, ce n’est pas quelque chose de forcément naturel. Je comprends donc les freins à une consommation plus responsable, et notamment le principal : ce n’est pas toujours pratique.

Est-ce que le projet a été difficile à mener ?

C’est la sélection au projet au Parcours Entrepreneurs de Ticket for Change qui a été déterminante à notre lancement. Nous avons quitté nos CDI respectifs pour démarrer l’aventure de l’entrepreneuriat social. La suite nous a demandé un peu d’audace et beaucoup de travail ! Nous avons conduit une phase de test pendant 4 mois sur Toulouse et sa périphérie, qui a reçu un superbe accueil. C’est le succès de cette phase, doublé d’une campagne de financement participatif réussie sur Ulule, qui nous ont convaincus d’ouvrir le premier Drive tout nu à Beauzelle. Nous avons eu bien plus que le nombre de clients espéré dès l’ouverture. Cet accueil très enthousiaste montre qu’il y a une volonté de consommer plus responsable, et que nous répondons à un besoin réel.

Quelles sont vos perspectives d’évolution à moyen et à plus long terme ?

L’idée, c’est de développer d’autre magasins, d’abord en Occitanie, puis sur l’ensemble de la France. Nous aimerions que tout le monde ait un Drive tout nu près de chez lui. On nous le demande déjà beaucoup !

Le 16 janvier 2019


Comments

comments

Sur le Même sujet