Guide consocolaborative

L’appli pour réconcilier les citoyens avec leur élus

Partager [pssc_facebook] [pssc_twitter]

Pour redonner envie aux citoyens de s'intéresser à la politique, Julie de Pimodan a développé Fluicity. Son application propose un nouvel espace de dialogue pour une démocratie en continu. L'objectif : réengager massivement les citoyens dans leurs politiques locales, pour co-construire la ville avec leurs élus.

Redonner envie aux citoyens de s’impliquer dans la vie politique, c’est la mission que s’est donnée Julie 33 ans. « Les gens s’en désintéressent, car ils doutent de l’impact de leur opinion et ont l’impression qu’ils ne seront jamais entendus. On voit toujours les mêmes personnes dans les conseils de quartier ou les associations locales », regrette la jeune femme. Pour décomplexer cette population silencieuse, elle a créé Fluicity, une application mobile permettant un vrai dialogue entre les citoyens et les élus. Moins d’idéologie, plus de pragmatisme ! Grâce à cet outil, n’importe quel individu peut déposer une idée, interpeller un décideur et, de leur côté, les mairies peuvent consulter les habitants sur des projets hyper concrets (amélioration de la voirie, sécurité, pollution). « Avec ces données, les élus sont plus efficaces dans leurs prises de décisions. Et les administrés mesurent l’impact de leur avis. » Un échange gagnant-gagnant.

Du journalisme à la civic-tech

L’idée ne lui est pas venue par hasard. Avant de devenir une figure incontournable de la « civic tech » (technologie au service de la démocratie), Julie a été journaliste. À 22 ans, diplôme en poche, elle s’envole pour Dubaï (Émirats arabes unis), où elle travaille à la BBC. Puis, elle s’installe au Yémen et y apprend l’arabe. Son séjour doit durer deux mois. Elle y restera un an, et fonde l’hebdomadaire Yemen Today. Rebelote à Abu Dhabi (Émirats arabes unis) où on l’embauche pour créer un des premiers magazines de mode destiné à la femme arabe moderne. De retour à Paris, elle entre chez Google, où elle est chargée d’une équipe de vente ciblant les pays émergents.

Julie de Pimodan, fondatrice de Fluicity - DR
Julie de Pimodan, fondatrice de Fluicity – DR

« À l’époque, Istanbul connaissait une grosse crise politique. Les dirigeants ne bougeaient pas, malgré la révolte du peuple. En France, aux élections municipales de 2014, 61 % des 18-24 ans n’avaient pas voté. À côté de ça, de nombreux mouvements comme Nuit debout ou Les Indignés émergeaient », raconte Julie. Pour elle, une chose est sûre : les pratiques de gouvernance doivent être redéfinies, et les nouvelles technologies ont un rôle à jouer dans le processus.

MIT et levée de fonds

Julie prend une année sabbatique, se forme au code pendant trois mois et crée le site Fluicity avec deux développeurs. En 2015, elle reçoit le prestigieux prix du MIT (Institut de technologie du Massachusetts). Les demandes d’interviews pleuvent. « Ce prix nous a fait sortir de l’ombre, et des collectivités nous ont demandé de tester l’outil. On a choisi la ville de Vernon, dans l’Eure, et le IXe  arrondissement de Paris. » Deux levées de fonds plus tard, elle a constitué une équipe de dix personnes et dix villes et aménageurs urbains ont acheté le service. « Les collectivités n’ont pas beaucoup d’argent et leur personnel est rarement formé au numérique. On les accompagne dans cette mutation », explique-t-elle.

Objectif, fin 2017 : signer avec trente clients. En attendant, si l’envie de faire passer un message à votre élu vous prend, ne la réfrénez pas. Adressez-le via la page Facebook de Fluicity. Ceux-ci sont soigneusement consignés et remontés aux municipalités, pour leur prouver que leurs citoyens ont beaucoup de choses à leur dire… – Sarah Dumont

Quelques chiffres

12 nov. 1983 : naissance à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine)

2002- 2006 : étudie le journalisme à l’Université libre de Bruxelles (Belgique)

2008 : part au Yémen, où elle fonde la revue hebdomadaire Yemen Today

2009- 2010 : crée Unfair Magazine, à Abu Dhabi (Émirats arabes unis)

2010- 2015 : responsable d’équipe de vente pour les pays émergents chez Google

2014 : se forme au code pendant trois mois au Wagon Juillet

2015 : fonde Fluicity 2015 Reçoit un prix du MIT Innovation Award, concours d’innovations pour les moins de 35 ans

Fin 2016 : première levée de fonds

 

Le 5 janvier 2018


Comments

comments

Sur le Même sujet