Guide consocolaborative

Imago : la plateforme de streaming écolo gratuite

Partager [pssc_facebook] [pssc_twitter]

En ligne en décembre dernier, la plateforme Imago est un peu le Netflix de la transition écologique, à la différence qu’il est gratuit et sans abonnement. Au programme, podcast, web-série, film et documentaires tous engagés.

Sans pub, libre d’accès à tous et dans le respect des ayants droit : Imago a été lancée le 18 décembre 2018, par Nicolas et Felipe. Grâce à cette plateforme, ils proposent des documentaires, courts métrages, podcasts et émissions, en open source. La particularité d’Imago qui ambitionne de devenir « une plateforme de la transition » est de diffuser du contenu à thématique écologique au sens élargi : économie, alternatives, conscience, société, esprit critique, santé, écologie, connaissance. Sa bibliothèque devrait rapidement compter 2000 références.

Imago©

Engagé et militant

Le premier objectif d’Imago est de répondre à un besoin de visibilité des contenus de la transition. Son second objectif est de répondre à un ultime besoin, celui de la crédibilité des contenus. Pour se faire, l’extension CaptainFact (outil de fast-checking collaboratif) sera prochainement installée et les internautes seront invités à vérifier les informations circulant dans les vidéos You Tube.

Hormis le contenu, un autre critère est nécessaire pour qu’une vidéo figure sur Imago. Il faut que cette dernière produise une analyse, développe une critique du modèle dominant en place, propose des alternatives, et fasse émerger des initiatives porteuses de changement.

Et si la plateforme admet surfer sur la défiance du grand public envers les médias traditionnels, elle ne délaisse pas pour autant certains vidéos destinés initialement à la télévision s’ils collent à la charte d’Imago. Ainsi, il est possible de retrouver sur le site de streaming les enquêtes de « Cash Investigation », diffusé par France 2. Côté blockbusters cinématographiques, les films « Home » de Yann-Arthus Bertrand ou « Demain » de Cyril Dion sont aussi hébergés sur Imago.

Participatif et écolo

Malgré ses faux airs de Netflix, Imago a pour vocation de devenir une plateforme collaborative. Les internautes pourront bientôt, via l’ajout d’une nouvelle fonctionnalité, laisser des commentaires, proposer des sondages et surtout noter la qualité d’un contenu. « Chaque vidéo pourra être évaluée selon 3 critères : son accessibilité grand public, sa capacité d’analyse critique des modèles existants et sa mise en lumière de modèles alternatifs » détaille Nicolas.

Et comme « charité bien ordonnée commence par soi-même », le site a été développé pour être le moins énergivore possible. Son code informatique, par exemple, a été optimisé pour réduire l’empreinte environnementale du service. Concernant l’hébergement des contenus, les deux fondateurs privilégient Wetube, une plateforme de pair-à-pair qui repose sur des serveurs locaux décentralisés. De quoi éviter les data-centers.

Le 24 janvier 2019


Comments

comments

Sur le Même sujet