Guide consocolaborative

Greenuit : un site de produits éthiques pour voyager sans ruiner la planète

Partager [pssc_facebook] [pssc_twitter]

Vanessa a banni plastique et cosmétiques polluants de son quotidien, mais aussi de ses voyages. Pour aider d’autres baroudeurs à réduire l’impact de leurs loisirs sur l’environnement, elle a lancé Greenuit, un site qui référence uniquement des produits écoresponsables et éthiques.

« En tant que citoyen, on a tous une responsabilité lorsqu’on voyage, surtout si on se rend dans un pays qui n’est pas équipé pour gérer nos déchets, ou dans un autre où les eaux ménagères sont rejetées en milieu naturel » déroule Vanessa. Passionnée de plongée sous-marine et adepte d’un mode de vie écolo et zéro-déchet, elle arrive à minimiser son impact sur l’environnement même pendant ses voyages. « C’est assez facile pour moi, car je suis avertie, que j’ai les bons produits. Mais ce n’est pas évident quand on ne sait pas quoi, ni où chercher, d’autant qu’il y a beaucoup de greenwashing de la part des marques ». Et de citer en exemple cette crème solaire vendue en pharmacie, contenant de l’oxyde de zinc – ingrédient très toxique pour les organismes aquatiques – et qui s’est pourtant autolabellisée « corail safe ».

Voyager vertueusement

En février 2018, elle lance Greenuit, avec pour intention de permettre aux randonneurs, plongeurs ou autres globe-trotteurs de voyager tout en contrôlant leur impact sur l’environnement et les populations locales. Après une sélection drastique, elle propose en ligne des plats lyophilisés veggie, de la vaisselle durable en inox, des produits d’hygiène, de la bagagerie ou encore du textile. « Tous les cosmétiques qu’on vend sont faits en France. Leur composition est 100% naturelle. Quant aux crèmes solaires, elles sont bio, sans filtres chimiques et contiennent au minimum 93% d’ingrédients d’origine naturelle ». Du coup, les risques sont fortement réduits en cas de rinçage sous la douche ni de bain en rivière ou dans la mer.

Est-ce que c’est juste d’utiliser une à deux fois par an notre argent pour nous faire plaisir et au final, laisser derrière nous un poids de déchets qui ne seront pas traités ?

Pour bannir l’utilisation du plastique, Greenuit prône le tout inox, un métal principalement issu du recyclage, au contraire de l’aluminium, prélevé dans la nature et dont les particules migrent dans les aliments ou les boissons. « Gourde, pailles, couverts nomades, gobelets rétractables, tous nos produits sont orientés pour être pratiques » ajoute Vanessa qui confie utiliser au quotidien couverts et paille en inox.

Greenuit©

Accompagner le changement

Pour ne pas rebuter ses utilisateurs, Vanessa mise sur la transparence et des prix souvent en dessous de ceux pratiqués sur le marché : « s’engager dans une démarche d’éco responsabilité c’est consentir à un effort. C’est plus cher et l’expérience d’utilisation est différente ». Alors chez Greenuit, des conseils sont donnés pour accompagner le passage à l’usage d’un dentifrice ou d’un shampoing solides, qui mousseront ou gaineront moins qu’un produit classique. « L’idée c’est que les clients ne soient ni désemparés, ni découragés. Ou pire qu’ils soient déçus et se retournent vers les marques qu’ils consommaient avant ». Vanessa a donc testé tout ce qu’elle vend, préférant proposer peu de références, mais privilégiant efficacité et qualité.

Dans les mois qui viennent, elle souhaiterai équiper un maximum de clubs de plongée en crème solaire non-dommageable pour l’environnement et « développer le spectre bienveillant de Greenuit » notamment en participant à des salons dédiés au tourisme.

 

Le 26 avril 2019


Comments

comments

Sur le Même sujet