Guide consocolaborative

Grâce au « Frigo jaune », fini le gaspillage alimentaire dans votre entreprise

Partager [pssc_facebook] [pssc_twitter]

Récupérer les repas non consommés le midi à la cantine, c’est désormais possible grâce au Frigo jaune, dernier né de Laurence Kerjean. La start-up propose une solution clé en main pour en finir avec le gaspillage en entreprise.

On parle beaucoup du gaspillage alimentaire individuel mais moins de celui des entreprises. Pourtant chaque jour, des milliers de repas partent à la poubelle faute d’avoir trouvé preneur dans les cantines et les selfs d’entreprises. Difficile de prévoir quotidiennement qui viendra manger et quel plat sera choisi… Pourtant, Laurence Kerjean pourrait bien avoir trouvé une solution reposant sur le numérique – et le bon sens – pour s’attaquer au problème en lançant le Frigo jaune.

Son principe est simple : il repose sur un contrat passé entre l’entreprise cliente et le prestataire de restauration. Ce dernier récupère les plats invendus à la fin du service, les reconditionne dans des « doggy bag », les range dans le frigo et enregistre son dépôt. Puis, l’application prend le relai. Les employés de l’entreprise reçoivent une notification qui leur indique que des repas ont été déposés dans le frigo. En quittant le travail, ils n’ont plus qu’à se servir.

Repas redistribués

« L’idée est que ce repas soit distribué à un SDF croisé sur le chemin du retour, donné à une personne de leur entourage en difficulté ou tout simplement consommé le soir » explique Laurence qui rappelle que « 4 millions de personnes ne mangent pas à leur faim tous les jours. »

 

LFJ2

 

Cependant, la jeune entrepreneur « ne veut pas tomber dans le militantisme » mais proposer une alternative au gaspillage alimentaire qui soit « fun, engageante et sans culpabilité ». Le plus de cette « Tech for good » : elle ne sensibilise pas uniquement les salariés au gaspillage alimentaire. Les entreprises y trouvent leur compte également. Le Frigo jaune s’inscrit dans la démarche RSE, permet de réduire le coût de traitement des déchets et favorise le bien-être au travail. « Pour tous, c’est l’assurance de s’engager dans une action visible et mesurable », juge Laurence.

Un premier frigo installé

Un foyer français jette en moyenne 13 kilos de restes de repas par an et Laurence, mère de trois enfants sensible à ce gaspillage a eu envie de rendre « le monde meilleur ». En septembre dernier, elle quitte son poste chez L’oréal et lance Meet Ze Chef, une application destinée aux particuliers qui souhaitent se débarrasser de leurs plats en trop. Mais le geste trop novateur est difficile à faire adopter rapidement et à grande échelle. Alors, elle décide de s’adresser aux entreprises.

C’est pendant un hackathon qu’elle pitch son nouveau projet. Bingo : le Frigo Jaune rafle la première place. L’équipe, trois développeurs, des amis et son mari continuent l’aventure avec elle. « On a commencé à présenter l’idée à des client alors qu’on n’avait que quelques slide. C’est encourageant de voir la force qu’ont les gens à se mobiliser lorsqu’on est sur un sujet qui leur tient à coeur. »

Bien que le projet soit encore neuf, l’idée a déjà séduit des entreprises du CAC40 qui sont en discussion avec le Frigo jaune et dans quelques jours, le groupe Au Féminin va accueillir le premier de ces frigos anti-gaspi.

 

Le 8 mars 2017


Comments

comments

Sur le Même sujet