Guide consocolaborative

Épargner à plusieurs pour épargner plus vite : la « tontine » passe au numérique

Partager [pssc_facebook] [pssc_twitter]

Potos.io veut populariser la co-épargne, qui permet de toucher plus vite le fruit de ses économies. Cette plateforme qui s’apprête à sortir vise à populariser et numériser le concept africain de la “tontine”.

Si une personne économise 100 euros par mois, il lui faudra 5 mois pour avoir mis 500 euros de côté. Mais si 5 personnes économisent 100 euros par mois, il est possible de verser 500 euros à l’une d’entre elles au bout d’un mois. Puis 500 euros à une autre le mois suivante, etc. C’est le principe de la tontine, un système d’épargne et de prêt entre particuliers particulièrement répandu en Afrique du Nord. Financer un projet en commun ou personnel, aider un ami ou un membre de sa famille : les possibilités sont nombreuses.

Tous deux originaires du Maroc, Amine Lahrichi et Sami Bekas ont imaginés Potos.io pour essayer de répandre cette pratique en Europe avec l’appui du numérique. “Le système mathématique qui sous-tend la tontine est démocratique et collaboratif”, explique Amine. “Et en Europe aussi, nombreux sont les jeunes qui souhaitent mettre de l’argent de côté leurs études ou leurs loisirs”.

Version bêta

Rejoints par le développeur Joyce Bartholomeow, Amine et Sami ont développé une version bêta de la plateforme numérique de paiement qui supportera leur projet. Elle permettra à des groupes d’amis de co-épargner ainsi en quelques clics. Chaque mois, un des épargnants sera tiré au sort et touchera l’intégralité du pot commun. À l’issue de la période d’épargne chacun aura touché son dû, mais tous l’auront touché en avance, “sauf le dernier qui aura simplement épargné normalement”, précise Amine.

Mais si un des co-épargnants ne paie pas ? “On recommande de faire cela entre amis, afin qu’il y ait une confiance mutuelle et une pression par les pairs à respecter ses engagements”, assure Amine. En cas de vraie impossibilité de payer, ce qui “devrait rester minoritaire” selon le cofondateur, la Tontine virtuelle est alors tout simplement bloquée le temps de trouver une solution.

Visée solidaire

Potos.io devrait s’ouvrir à un public de bêtatesteurs d’ici quelques semaines. Son fonctionnement sera dans un premier temps entièrement gratuit. “Notre objectif c’est de populariser et de rendre fun cette manière d’épargner entre proches, d’être solidaires et pas de faire de l’argent”, précise Amine. Les trois membres de l’équipe sont d’ailleurs encore étudiants. Par la suite des commissions minimes pourraient être prélevées, mais pas sur les derniers à recevoir leur magot. Lot de consolation !

Image de une : l’équipe de potos.io

 

Le 31 octobre 2018


Comments

comments

Sur le Même sujet