Guide consocolaborative

Du Congo à la France, la danse contre le viol : un crowdfunding à soutenir !

Partager [pssc_facebook] [pssc_twitter]

Re-Création by Loba est un projet artistique qui offre à des femmes victimes de violences sexuelles en République Démocratique du Congo, une voix d'expression par la danse pour reconquérir leur corps. Pour grandir, le collectif fait appel au financement participatif.

Toutes les 90 minutes dans l’est du Congo, des femmes sont victimes de la barbarie des milices. Le viol est utilisé comme arme de guerre pour faire fuir les populations et permettre aux agresseurs de piller les réserves de Coltan « un minerai présent dans tous nos téléphones portables » rappelle Bolewa Sabourin. Ce jeune artiviste Franco-Congolais a lancé une campagne de crowdfunding pour redonner espoir et confiance à ces femmes. Son arme – thérapeutique ? La danse.

Du Congo à la France

« La danse a toujours été mon fil conducteur »  déroule Bolewa, 31 ans, qui a déjà eu plusieurs vies. Celui qui se définit comme « community organizer » a baigné dans la politique et l’éducation. En 2008, il cofonde « Loba » , une association de jeunes français qui prône l’émancipation par la danse. Au cours d’une conférence, il interpelle le Dr Denis Mukwege, chirurgien engagé dans la reconstruction physique des femmes violées au Congo. Cette rencontre acte le début du projet Re-Création by Loba. Complémentaire au travail de reconstruction anatomique des équipes médicales, il permet aux femmes mutilées de réapprivoiser leur corps grâce à des cours de danse… donnés par Bolewa.

En France, « interventions dans les écoles et les quartiers, happenings et ateliers artistiques sont organisées pour sensibiliser à cette cause » ajoute le danseur. Re-création by Loba a décroché un financement public du Ministère de la Culture. Cette aide a permis de faire un premier voyage au Congo et de filmer les bénéficiaires du projet.

Compagnie de danse et documentaire

Aujourd’hui, le collectif a besoin de plus de moyens pour développer Re-création. Son objectif : « faire intervenir des experts pour reconstruire un peu mieux les femmes violées, créer une compagnie avec les élèves des ateliers de danse thérapeutique au Congo, ou monter un documentaire qui donnera la parole au collectif et aux danseuses ».  Leur accorderez-vous cette danse ?

 

Le 11 juillet 2017


Comments

comments

Sur le Même sujet