Guide consocolaborative

Dans l’Oise, un ancien domaine transformé en labo du vivre ensemble, de l’écologie et du numérique

Partager [pssc_facebook] [pssc_twitter]

Numérique, agriculture durable, transition énergétique et vivre ensemble seront les 4 piliers de l’Hermitage, un tiers-lieux installé sur trente hectares du département. Une campagne de crowdfunding est en cours pour cet espace de vie et de travail.

30 hectares, 20 bâtiments, des terres et des bois, à 1 heure de Paris. Exploitation agricole au début du siècle, le domaine de l’Hermitage a ensuite accueilli pendant cinquante ans une maison médicale pour malades de la lèpre et une ONG de développement international (CIDR). Lorsqu’ils ont appris que la propriété était en vente, trois amis ont décidé de donner une nouvelle vie à cet espace unique.

Jean Karinthi y avait grandi et a notamment lancé l’ONG SOS Méditerranée. Gaël est porte parole d’OpenStreetMap France et « hacker citoyen ». Blaise Gonda a lui roulé sa bosse dans le développement international et le développement durable. Depuis septembre, tous trois préparent avec une équipe de volontaires la métamorphose du domaine de l’Hermitage en un « hackerspace rural » au service de l’intérêt général.

4 grandes thématiques

« Tout est allé très vite, raconte Blaise Gonda. En septembre, on s’est dit qu’on allait monter un collectif citoyen pour réinvestir ce lieu. En décembre on a réuni tous ceux qui voulaient participer à l’aventure. En mai on a lancé notre campagne de crowdfunding à l’occasion des portes ouvertes du lieu et reçu 20 000 euros en un jour ! » À l’heure où sont écrites ces lignes, le projet a collecté 62 000 euros sur Ulule. L’objectif ultime étant d’obtenir 120 000 euros, « de quoi pérenniser l’espace durant un an », explique Blaise.

L’Hermitage « se veut un lieu d’autonomie, d’apprentissage et de partage organisé autour de 4 grands axes », déroule Blaise. Vivre ensemble pour accueillir, ressourcer, se former et s’ouvrir aux autres : 70 couchages et espaces de travail sont disponibles. Agriculture, pour expérimenter le passage à l’agro-écologie, au bio, au coopératif : le domaine possède bon nombre de terres agricoles.

L’Hermitage acceuillera aussi des projets et des acteurs liés à la révolution numérique, pour mettre l’open source au service de l’intérêt général et apprendre à protéger ses données. Enfin il se voudra aussi un démonstrateur « zéro carbone » par la rénovation des bâtiments. « Les équipements remontent aux années 70, l’ère du tout pétrole », explique Blaise.  

S’ouvrir au territoire

Numérique, agroécologie, transition énergétique… Ce projet ambitieux s’inscrit dans le même temps dans un territoire assez pauvre et majoritairement rural. «Le département de l’Oise vit beaucoup de l’agriculture intensive et le FN a fait 70 % au 2e tour ici à Autrêches », illustre Blaise.

Les fondateurs arriveront-ils donc à faire le grand écart entre les thématiques de l’Hermitage et les préoccupation de la population locale ? Blaise y croit. « On ne veut pas être un lieu communautaire mais un espace ouvert. Lors de nos portes ouvertes, des mécaniciens sont venus visiter le fablab, des agriculteurs se former à la permaculture. » En attendant, vous pouvez soutenir le projet sur Ulule, et les contributeurs pourront participer aux assemblées et à la vie du lieu.

Crédit photo de une : Jean-Robert Dantou

Le 14 juin 2017


Comments

comments

Sur le Même sujet