Guide consocolaborative

Des plates-formes de la Consommation Collaborative lancent un collectif

Partager [pssc_facebook] [pssc_twitter]

Une dizaine de plateformes se rapprochent et créent le Collectif des Plateformes Collaboratives. Objectif ? Donner de la voix aux acteurs de l'économie collaborative et accompagner leur développement en France et en Europe.

logo coco BD

Le Collectif des Plateformes Collaboratives a pour objectif de promouvoir les entreprises collaboratives et leurs utilisateurs auprès des pouvoirs publics et des acteurs économiques : «Il était important de se fédérer pour faciliter le dialogue avec les pouvoirs publics. Nous souhaitons soutenir le potentiel de ces nouvelles pratiques de consommation qui associent création de valeur, développement durable, amélioration du pouvoir d’achat et renforcement du lien social » souligne Ronan Kervadec, président du Collectif (et co-fondateur du site Boaterfly).

Les membres du collectif ont déjà été consultés dans le cadre du rapport remis à Manuel Valls par le député Pascal Terrasse qui comporte 19 mesures pour le développement de l’économie collaborative. L’association loi 1901 se donne trois objectifs :

– Informer ses adhérents sur les évolutions du secteur en France et en Europe

– Défendre et promouvoir le secteur de la consommation collaborative

– Renforcer la confiance des utilisateurs en les informant des évolutions

Airbnb, Boaterfly, Vide Dressing, Heetch, Wingly, Needelp, Costockage et Allovoisins, sont les 8 initiatives à l’origine du collectif qui compte accueillir 200 membres dans les mois à venir : “Nous souhaitons participer à la co-construction d’un environnement économique et social favorable aux entreprises comme à leurs utilisateurs. Ce mouvement a vocation à accueillir toutes les plates-formes désireuses de participer à la croissance de cette économie.” précise Ronan Kervadec.

Pour le rejoindre, les plates-formes doivent répondre à une définition très simple : permettre à leurs utilisateurs, notamment des particuliers, d’interagir directement entre eux grâce aux informations fournies dans un espace de confiance, en vue de la vente ou du partage d’un bien et/ou d’un service. Cette définition s’intègre dans une démarche écologique d’optimisation des ressources et met en avant l’usage sur la possession.

En quelques années, le paysage collaboratif s’est enrichi, l’économie collaborative ne se limite plus à partager sa voiture avec Blablacar ou son appartement avec Airbnb. Aujourd’hui ce sont prêt de 276 plate-formes qui opèrent en France ! Transports, mode, tourisme, l’ensemble des secteurs sont touchés par ces transformations. « La France est parmi les pays leaders de l’économie collaborative: les initiatives y sont nombreuses et l’engouement des utilisateurs massif et enthousiaste, à nous de l’accompagner.» conclue Ronan Kervadec.

Le 9 février 2016


Comments

comments

Sur le Même sujet