Guide consocolaborative

Contre la pollution des festivals, ils inventent une tente en carton recyclable

Partager [pssc_facebook] [pssc_twitter]

Pour combiner fun et écologie, la Kartent est une tente que les festivaliers peuvent abandonner sur place avant qu’elle ne soit transformée en cartons de transport. 3 ans après son lancement, 15 000 Kartent ont déjà été utilisées en Europe.

25% des festivaliers abandonnent leur tente en plastique sur place à la fin des festivités.  « Les gens ont la gueule de bois, se sentent fatigués, et ne se sentent pas le courage de démonter leur tente et de l’emporter avec eux », illustre le site de Kartent. C’est en partant de ce constat que Jan Portheine et Wout Kommer, deux étudiants néerlandais, ont lancés cette entreprise en 2014. Elle propose des tentes écologiques en carton aujourd’hui présentes dans 300 festivals européens.

Pour utiliser Kartent, même pas besoin de la prendre avec soi. « La plupart du temps, on la réserve sur le site du festival et on la récupère prémontée au camping », explique Maxime Durand, responsable commercial France de Kartent.  À la fin du festival, il suffit de la laisser sur place. Elle sera alors récupérée et son carton sera recyclé par les équipes de Kartent, notamment en carton de transport.

D’accord, mais si il pleut ? « C’est une question qu’on nous pose souvent, concède Maxime. Le carton de haute qualité qu’on utilise est imperméable et peut résister à plusieurs semaines d’intempéries ! » En prime, les festivaliers peuvent faire imprimer des logos personnalisés ou peindre directement sur leur tente pour la distinguer des autres. Il est aussi possible de se faire livrer une Kartent chez soi pour un usage personnel. Au total, quelques 15 000 Kartent ont pour l’instant été utilisées.

Fabrication locale

« En plus des milliers de tonnes de déchets plastiques qu’elles occasionnent, les tentes en plastique sont souvent importées de Chine », explique Maxime. Pour faire baisser son impact carbone, Kartent fabrique donc ses tentes dans le pays où elles sont utilisées grâce à un partenaire industriel présent dans toute l’Europe. « On travaille aussi sur la fin de vie, la livraison, le montage avec l’objectif d’un impact intégralement positif sur l’environnement d’ici 2019. »

Reste le prix de cette innovation, qui varie mais tourne autour de 60 euros pour 3 jours de festival, soit un peu plus cher qu’une tente réutilisable. Pas de quoi freiner le développement de Kartent qui devrait bientôt s’étendre aux USA, en Australie, au Brésil et en Afrique du Sud. En France, le prochaine festival à accueillir la Kartent sera le Hellfest, en juin 2018.

Le 15 février 2018


Comments

comments

Sur le Même sujet