Guide consocolaborative

Big data et bonnes volontés : la recette de Bob Emploi pour lutter contre le chômage

Partager [pssc_facebook] [pssc_twitter]

Créé en novembre 2016, ce site mobilise les données de Pôle Emploi pour aider les demandeurs d’emploi. À l’occasion de la fête du Travail, Bob Emploi lançait Bob Action : une opération solidaire proposant aux actifs de donner un peu de leur temps à un chômeur.

800 relectures de lettre de motivation, 800 relectures de CV, 230 cafés entre un chômeur et un actif. C’est le bilan de la collecte Bob Action, lancée à l’occasion de la fête du Travail. Elle proposait à ceux qui ont un emploi de s’engager à donner de leur présence, leurs compétences ou leur réseau pour aider une personne à la recherche d’un emploi. Au total, ce sont 2342 « promesses de don de temps » qui bénéficieront ainsi à des chômeurs via la plateforme dans les mois à venir.

Derrière cette opération feel-good, le site Bob Emploi, lancé en novembre 2016 par Bayes Impact. Il y a maintenant deux ans que cette ONG fondée par Paul Duan promettait de mobiliser la data et la technologie au service de l’intérêt général (plutôt que du marketing). Son premier chantier : le chômage, grâce à ce site entièrement gratuit de conseil à destination des demandeurs d’emploi.

Algorithme

« Notre plateforme fonctionne en trois étapes, décrit Nicolas Divet, de Bayes Impact. D’abord, la personne renseigne son profil, son expérience professionnelle, ses points de blocage (comme des difficultés lors des entretiens ou des discriminations à l’embauche). Puis on lui délivre un diagnostic de sa situation et enfin des conseils en formation et pour augmenter son employabilité. »

Pour éviter les conseils trop banaux et proposer des solutions pertinentes, l’algorithme de Bob Emploi mobilise les données de Pôle Emploi ainsi que de plusieurs rapports liés au travail. « C’est une réussite qu’un service public collabore avec une ONG, en ouvrant ses datas pour un objectif social, s’enthousiasme Nicolas Divet. Nous ne sommes pas à la base un service public, mais nous en avons ainsi créé un nouveau. »

140 000 utilisateurs

Un an et demi après son lancement, Bob Emploi a-t-il atteint son objectif ? Les premiers chiffres sont encourageants, avec 140 000 utilisateurs de la plateforme, dont 86 % affirment avoir été satisfaits des conseils reçus. « On a un suivi trois mois après l’inscription, détaille Nicolas Divet. Parmi les personnes qui ont retrouvé un emploi, 42 % disent que Bob Emploi les y a aidés. »

Pas de quoi, pour autant, faire concrètement baisser le chômage pour l’ONG, financée à 20 % par les pouvoirs publics. « La plateforme est en perpétuelle évolution et va s’enrichir au fil du temps, assure Nicolas Divet, qui n’exclut pas de renouveler l’opération solidaire Bob Action à l’avenir. Notre mission n’est pas de fournir directement une offre d’emploi, mais d’inspirer et motiver. Lorsqu’une recherche d’emploi dure trop longtemps, on finit par se sentir isolé. »

Photo de une : l’équipe de Bayes Impact à Paris.

Le 1 juin 2018


Comments

comments

Sur le Même sujet