Guide consocolaborative

Alternative aux maisons de retraite, cette plateforme permet à des familles de prendre en charge les seniors

Partager [pssc_facebook] [pssc_twitter]

La plateforme CetteFamille vient de lever 500 000 euros pour développer sa solution qui permet aux personnes âgées et handicapées d'échapper aux établissements médicalisés. Plus de 1 000 familles d'accueil se sont déjà portées volontaires.

Lorsque nos aînés deviennent trop âgés pour vivre seul, la seule solution semble souvent de les envoyer en maison de retraite ou en Ehpad (etablissement hospitalier pour personnes âgées dépendantes). Mais les places y sont rares et chères et l’attention portée aux résidents pas toujours suffisante… « Même s’il est bienveillant, le personnel est sous pression et n’a pas forcément le temps de s’occuper des résidents », confirme Agathe Pommery, cofondatrice de la plateforme CetteFamille.

Il existe pourtant une alternative aux maisons de retraite plus humaine qui consiste à faire accueillir la personne âgée par une famille rémunérée pour cela. C’est pour déployer cette solution ancienne mais encore peu connue qu’Agathe a lancé sa plateforme. « Après avoir vainement cherché un Ehpad, un voisin avait trouvé une place pour son père dans une famille sur Le Bon Coin, raconte l’entrepreneuse. C’est ainsi qu’on a eu l’idée avec mon associé Paul Alexis de créer un site dédié aux familles d’accueil »

Une quinzaine de familles connectées

Lancé en juin 2016, CetteFamille a déjà reçu des offres d’accueil de la part de plus de 1 200 familles ! « Le défi est désormais de s’adresser aux personnes âgées et à leurs familles », raconte Agathe. Au final, une quinzaine de familles ont pour l’instant été mises en relation via la plateforme et une cinquantaine d’autres demandes sont en cours de traitement. « Trouver la bonne famille prend du temps », précise Agathe, qui insiste sur le travail d’accompagnement de la plateforme. 

cette famille cover
L’équipe de Cette Famille © Cette Famille

Pour devenir famille d’accueil, on doit recevoir l’agrément du le conseil départemental. « Il y a une instruction de plusieurs mois où l’on regarde si l’appartement est aux normes. La personne agréée doit s’engager à être présente 24h/24 et à assurer la coordination médico sociale », détaille Agathe. À l’arrivée, l’assurance d’un lieu de vie agréable pour la personne accueillie. Un lieu de vie dans lequel les proches peuvent également passer plus souvent parce qu’il est à proximité de chez eux.

Moins cher qu’une maison de retraite

De son côté, chaque famille d’accueil exigera entre 1 500 et 2 000 euros pour le service rendu, soit un tarif inférieur à celui des maisons de retraite. « Ce sont souvent des femmes d’une cinquantaine d’années dont les enfants sont partis et dont le mari travaille encore, décrit Agathe. Elles aiment prendre soin des personnes âgées et les accueillir leur permet de travailler tout en restant à la maison. »

Après une subvention de la bourse FrenchTech et de BPI France, CetteFamille vient de boucler un tour de table de euros de 500 000 euros notamment auprès de MAIF. Présente en Normandie, dans le Nord et en Région parisienne, l’équipe de bientôt 11 personnes fédère des profils très différents : « humanitaire, infirmières, assistantes sociales ». Une partie est hébergée au SenseCube, l’incubateur d’entreprises sociales du collectif Makesense. 

 

Photo de une : une maison du réseau CetteFamille.

 

Le 18 avril 2017


Comments

comments

Sur le Même sujet