Guide consocolaborative

Petits prêts entre voisins

Partager [pssc_facebook] [pssc_twitter]

Vous n’avez pas un kopek ? Sur Mutum.fr, pas besoin : les points gagnés grâce aux objets que vous prêtez vous permettent d’emprunter tout ce que vous voulez.

Chefs scouts, Frédéric Griffaton, 27 ans, et Mathieu Jeanne-Beylot, 25 ans, encadraient des ados il y a quatre ans lors d’un voyage en Croatie quand l’appareil photo du groupe est tombé en rade. « On ne connaissait personne sur place qui nous aurait fait confiance pour nous en prêter un », raconte Frédéric. C’est de cette mésaventure qu’est né Mutum (du latin mutuum, le premier contrat à entente mutuelle chez les Romains), une plate-forme de prêts et d’emprunts gratuits d’objets, basée sur la réciprocité.

fondateurs-mutumPrêter plus, pour emprunter plus

Chaque utilisateur gagne des «mutums» en s’inscrivant (+30 mutums), en référençant des objets (+12 mutums) et en les prêtant (la valeur des objets est fixée par un algorithme selon son prix d’achat, son état, son âge et sa catégorie). Lancé en octobre 2014, Mutum revendique 44 000 utilisateurs en France, dont la moitié en Ile-de-France. Les plus demandés ? Barbecue, GoPro et perceuse « Dans n’importe quelle ville moyenne, on peut trouver une centaine d’objets à échanger, précise Frédéric. Et 80 % des objets que l’on possède sont sous-utilisés : ils servent moins de trois fois par an. Il faut mutualiser. Mutum se situe dans une démarche à la fois environnementale et sociale. Nous voulons transformer la société en facilitant des échanges plus vertueux, qui ne soient pas fondés sur l’argent. »

Moi qui entasse à la cave tout un bordel de choses indispensables, le concept me parle. En trois clics, je me suis inscrite sur Mutum.fr. Ça va faire mal au commerce ! J’ai droit à 30 mutums et 20 de plus avec le code BIENVENUE. Avec ça, je peux déjà emprunter un tas de trucs : des rollers neufs (12 mutums par jour), des lunettes de soleil stylées (40 mutums par jour), un marteau (4 mutums par jour), un roman que justement je voulais lire (10 mutums par jour), un matelas pneumatique (16 mutums par jour), parfait pour ma nièce qui vient squatter ce week-end…Et tout ça près de chez moi, grâce à la géolocalisation. « L’échange donne toujours lieu à une rencontre. Pas besoin d’intermédiaire entre voisins. Notre logique est de créer du lien social, avec des relations plus humaines et solidaires, sans argent en jeu », explique Frédéric. Et parfois plus, si affinités. De plus en plus de couples se forment grâce aux sites de vente ou de services entre particuliers. Oui, une histoire d’amour peut naître d’un prêt de caméra GoPro ou de perceuse qui sont, avec le barbecue l’été et l’appareil à raclette l’hiver, les objets les plus empruntés sur Mutum.fr, devant tentes et sacs à dos pour campeurs du dimanche, jeux de société et machines à barbe à papa. Ça tombe bien, j’ai tout ça à la cave.

Le 13 septembre 2016


Comments

comments

Sur le Même sujet