Guide consocolaborative

CHAMBRES À ÉCHANGER : LA COLOC ÉTUDIANTE REVISITÉE

Partager [pssc_facebook] [pssc_twitter]

Comment réduire (voir supprimer) son budget logement quand on est étudiant ? Échange de chambre, logement contre services ou coloc' intergénérationnelle... plusieurs alternatives ont été imaginées pour répondre à ce dilemme avec en bonus, la possibilité de créer du lien.

« Un appartement, pour les parents, c’est au moins 4000 euros par an à charge », explique Florence Vaysse. Plutôt que de souscrire un crédit pour son fils, cette maman a décidé d’innover. En avril, elle a créé la plateforme CoucouStudent, qui permet aux étudiants d’échanger leurs chambres chez leurs parents, gratuitement. « L’idée m’est venue quand on a reçu des couchsurfeurs à la maison. J’ai trouvé ça super sympa et je me suis dit que ça pourrait aussi s’appliquer au logement étudiant », raconte Florence. Le site permet des échanges non réciproques : un étudiant de Lille pourra partir pour Rennes en laissant sa chambre à un Toulousain. Le tout grâce à une monnaie virtuelle qui permet de comptabiliser les nuits passées chez l’habitant et de s’assurer que chacun donne autant qu’il reçoit. Un concept que l’on retrouve chez StudyEnjoy. Créé par cinq Nantais en avril 2015, ce site propose l’échange de chambres en France et à l’étranger. Pratique pour les étudiants Erasmus, même si l’offre reste encore faible : seulement 200 logements pour 3000 inscrits.

 

DEFLogement contre services ou coloc’ intergénérationnelle

Autre option, le logement contre services. Marie Mahé, elle aussi mère de plusieurs étudiants, a créé Toitchezmoi. Ce site permet de se loger en échange de quelques heures hebdomadaires de services : garde d’enfants, cours de musique ou encore ménage. A priori, aucun risque que l’étudiant ne se transforme en Cosette : la plateforme impose la rédaction d’un contrat entre les deux parties. Dernière option : la coloc’ intergénérationnelle, qui fonctionne aussi sur ce principe. De nombreuses associations, à l’image d’Un toit 2 générations, mettent en relation des étudiants et des personnes âgées en s’assurant de leur bonne cohabitation. Une manière de répondre simultanément à deux enjeux de société : la crise du logement et la dépendance des seniors.

 

 

 

 

 

 

Le 6 septembre 2016


Comments

comments

Sur le Même sujet