Guide consocolaborative

2 millions de Français signent la pétition contre l’inaction climatique de l’État

Partager [pssc_facebook] [pssc_twitter]

Lancée par 4 ONG, une action en justice baptisée l’Affaire du siècle entend forcer l’État français à adopter une politique écologique à la hauteur. Elle rencontre un succès important auprès des Français qui la soutiennent sur Internet.

« Nous savions qu’il y avait une attente, nous savions que les citoyens étaient prêts pour faire vivre la justice climatique. Mais nous sommes ravis de l’étendue du soutien à cette dynamique », explique Marie Toussaint, président de Notre Affaire à Tous. Avec Oxfam, La Fondation pour l’Homme et la Nature et Greenpeace, cette association est à l’origine de l’Affaire du siècle, une action en justice contre l’État français pour son inaction environnementale.

En quelques semaines, près de 2 millions de Français ont apporté leur soutien à cette initiative, via une pétition. Un chiffre qui en a surpris beaucoup. « C’est une réappropriation citoyenne, un refus de l’impuissance prétendue des États face au défi de notre siècle », juge Marie Toussaint. En plus des réseaux sociaux, cette pétition a été portée, dès son lancement, « par un collectif varié d’ONG, youtubeurs, artistes et intellectuels. » : le réalisateur Cyril Dion, l’humoriste Guillaume Meurice, l’actrice Marion Cotillard, le youtubeur Vincent Verzat…

S’emparer du droit

Mais pourquoi une action en justice ? De plus en plus d’associations et de groupes de citoyens dans le monde se saisissent du droit pour faire bouger les lignes. « On compte en une décennie 1200 actions en justice climatique, encore aux deux-tiers portés par des entreprises contre les législations protectrices du climat, mais de plus en plus entre les mains des citoyens qui se font avocats de la nature », détaille Marie Toussaint. Ainsi, en Colombie, une action en justice a permis de lutter contre la déforestation. Aux Pays-Bas, le gouvernement a été forcé d’accélérer sa lutte contre le changement climatique.

En France, l’association Notre Affaire à tous entend justement porter la justice climatique et la protection des communs naturels avec le le droit. « Nous en faisons un outil, mais aussi un objet de mobilisation, explique Marie Toussaint. Les démocraties modernes sont basées sur un contrat social niant la nature et nous ayant mené à la destruction du vivant. Nous devons ouvrir un nouveau pacte social qui deviendrait un contrat naturel, grâce auquel nous vivrions en harmonie avec la nature dans un climat préservé. »

Difficile pour l’heure de dire combien de Français soutiendront au total l’action en justice ni quels seront ses effets concrets sur le gouvernement. Mais elle a d’ores et déjà permis de montrer que l’écologie était à même de provoquer une véritable vague civique.

 

Le 2 janvier 2019


Comments

comments

Sur le Même sujet