Yooneed logo 2013

Connaissez-vous le jobbing ? Dans un contexte de chômage de masse, de nouvelles plateformes qui permettent aux particuliers de proposer leurs savoir-faire en ligne apparaissent. Zoom sur l’une d’entre elles, Yooneed, qui complète sa présence en ligne par un ancrage local et s’est récemment lancée dans une levée de fonds sur la plateforme de crowdfunding Wiseed.

Le retour au plein emploi en 2025 ? Très honnêtement, je fais partie de ceux qui en doutent. En pleine crise des années 30, Keynes prophétisait qu’à la fin du XXème siècle, le temps de travail hebdomadaire serait d’environ 15 heures. La cause : le progrès technologique et les gains de productivité qu’il induit. Les choses ne sont pourtant pas passées comme prévues, bien au contraire : pour compenser la disparition progressive des emplois agricoles et industriels, l’emploi tertiaire a littéralement explosé. Nous avons simplement plus de gens qui passent leurs nuits à fignoler leurs présentations Powerpoint ou à se perdre dans les méandres de feuilles de calcul Excel… Sur ce sujet, je vous renvoie à l’excellent article récemment publié par l’anthropologue américain David Graeber (en anglais). Derrière la crise, il est probable qu’une mutation profonde de l’organisation du travail soit en cours. Mais admettons qu’un retour au plein emploi soit envisageable d’ici 2025 : douze ans, c’est long. Que faire en attendant ? Quelques éléments de réponse à la lumière du cas Yooneed.

Redonner confiance…

 

En période de contraction du pouvoir d’achat, le jobbing est tout d’abord comme une façon de compléter ses revenus. On trouve de tout sur Yooneed : cours particuliers divers et variés, coaching, artisanat, développeurs web, etc. Là où la plateforme se distingue de bon nombre de ses concurrents, c’est par son choix de mettre en avant les personnes plutôt que le service proposé. Laurent Blanchard, le fondateur de Yooneed, dresse le constat suivant :

Quand je vais à la rencontre des gens, je vois beaucoup trop de découragement. Et pour cause : on ne voit pas la fin de la crise, les fins de mois sont difficiles, et les entreprises n’arrivent plus à absorber l’offre d’emploi. Je pense qu’il est très important de redonner de la confiance aux gens et de leur donner des outils pour qu’ils puissent prendre leur indépendance et vivre de leur travail. Le talent est partout, il faut absolument proposer des solutions pour le revaloriser !

Comment ? Les moyens mis en oeuvre sont multiples : profil gratuit, vidéo, interview, conseil en visibilité, aide au référencement, etc.

… pour redynamiser le tissu économique local

 

Yooneed - Ermont

Pour aller plus loin, Yooneed a décidé de rompre avec le tout online en partant ouvrir boutique à Ermont, dans le Val-d’Oise. Un retour à la réalité, l’ambition de ne pas se cantonner au virtuel qu’on retrouve sur bon nombre de plateformes collaboratives et que Laurent décrit de la façon suivante :

Je suis convaincu que c’est au niveau local que nous allons pouvoir redynamiser nos économies. Et oui, pour y parvenir, il faut sortir la tête d’Internet et aller sur place ! C’est aussi une occasion de rappeler quelque chose qu’on avait un peu oublié : le travail est un formidable générateur de lien social, et tout d’abord au sein de son quartier et de sa ville

Studios photo et vidéo, happening, rencontres… Pendant les mois d’août et septembre, l’équipe a sorti les grands moyens pour animer cette ville de 30 000 habitants.

Une levée de fonds en route

 

Yooneed - Wiseed

Démarche ambitieuse rime souvent avec besoin de financement. La startup, actuellement en phase de levée de fonds, a opté pour le crowdfunding sur la plateforme Wiseed. Sauf qu’ici, à la différence d’Ulule ou KissKissBankBank, on devient actionnaire de l’entreprise. C’est ce qu’on appelle l’equity crowdfunding. Un sujet qui a fait couler beaucoup d’encre l’année dernière aux États-Unis avec le vote du JOBS Act, conçu pour faciliter le financement des petites entreprises par les particuliers. Avantages et inconvénients ? Pour Souleymane Galadima, responsable du développement de Wiseed :

les deux approches sont complémentaires : les modèles à la Ulule et à la Wiseed sont appelés à coexister. L’equity crowdfunding permet à l’entrepreneur d’entrer dans une logique de fonds propres. Et du côté de l’investisseur, on peut espérer un retour sur investissement, même si c’est avant tout l’impact sociétal du projet qui va guider le choix

J’aurai bientôt l’occasion de vous reparler plus en détail de crowdfunding, mais en attendant, force est de constater que le pari semble plutôt bien engagé pour Yooneed, qui en à peine un mois a déjà atteint 60% de son objectif de levée de fonds !

A propos de Arthur De Grave


Mordu de nouvelles technologies, d'économie et de philosophie politique, je me passionne naturellement pour tout ce qui touche de près ou de loin à l'économie collaborative. J'ai hâte de voir jusqu'où Internet nous permettra de réinventer les façons de produire et de consommer. OuiShare connector basé à Paris, et bien sûr, grand consommateur collaboratif, en attendant la troisième révolution industrielle !

Commentaires clos.