La consommation collaborative on connaît : prêter, louer, donner, échanger… Pourquoi pas ré-utiliser ? RE-act est un projet nantais qui vous propose de donner une seconde vie à vos habits de façon originale. Le projet a lancé une collecte sur KissKissBankBank afin de financer l’aménagement de son atelier. Rencontre avec Magalie Pedrono, présidente de l’association RE-act.

Image 11

Qu’est ce que RE-act ?

RE-act est un service de création sur mesure qui permet aux gens de recycler (ou plutôt upcycler) leurs propres vêtements (ainsi un pantalon devient une robe, une chemise devient un foulard etc..). Les stylistes conçoivent par avance des modèles reproductibles mais travaillent aussi à la commande.

RE-robeBerlin4KKBB

 D’où vient l’idée ?

Le projet RE-act est né de la réflexion sur nos modes de consommation modernes, il s’agit de mon projet de fin d’études. L’objectif était de réduire la sur-production textile en créant une alternative plus responsable tout en étant attrayante et valorisante; ceci afin de permettre au consommateur de concilier son besoin de renouvellement avec une attitude non-consumériste.

Le projet a été primé courant 2009, c’est ainsi que des couturières/stylistes ont souhaité s’y associer afin de le concrétiser. De cette rencontre est née l’association RE-act en avril 2010.

Quel est l’objectif de RE-act ?

Le principal objectif de l’association RE-act est de permettre aux gens de recycler leurs vêtements ou ceux de leurs proches afin de se créer de nouvelles pièces sur-mesure. (Nous travaillons également à partir de vêtements chinés en ressourceries). Pour cela nous créons des modèles pré-conçus afin de faciliter le processus de réemploi. Ensuite, soit nous les réalisons nous-même pour nos clients, soit nous animons des ateliers (adultes/enfants…) afin qu’ils puissent également apprendre à le faire eux-même.  Cette première approche est la dimension ultra-locale de RE-act, s’inscrivant dans une dynamique de quartier.
Dans un second temps, nous aimerions connecter avec d’autres acteurs de la créations textile recyclée afin de mutualiser les ressources, notamment en terme de création de nouveaux modèles, de communication et d’organisation. L’idée serait de permettre l’ouverture de plusieurs unitées RE-act en France, indépendantes mais connectées, toutes unies par la même vision.

 Pourquoi faites-vous cette collecte maintenant ?

Nous avons décidé de lancer la collecte maintenant afin de financer les travaux qui ont lieu pour la création de notre atelier/boutique partagé (première étape dans ce projet de mutualisation), ainsi que le site internet afin d’apporter une meilleurs visibilité à toutes les initiatives portées par RE-act.

Comment vois-tu évoluer RE-act ?

L’évolution possible de RE-act est justement dans le développement du réseau par la mise en contact des acteurs de la créations recyclée.

Cette campagne est aussi un prétexte pour diffuser le projet plus largement que dans la région de Nantes en utilisant la dynamique virale liée au campagne de crowdfunding.

En espérant, que RE-act trouve son public !

Pour aider le projet RE-act c’est ici !

A propos de Edwin Mootoosamy


Je suis depuis toujours intéressé par les modèles culturels différents qui viennent bousculer l’idéologie dominante. Passionné par les nouveaux usages d’Internet et les mutations socio-économiques que cela induit, j'observe le développement de la consommation collaborative depuis 2008. OuiShare Co-Founder & France Connector et doctorant sur ces sujets, je m’intéresse plus généralement à la manière dont Internet reconditionne notre façon de faire société.

Commentaires clos.