Au niveau global beaucoup de plateformes de consommation collaborative se développent mais qu’en est-il du niveau local ? Comment permettre le développement de ces solutions à l’échelle d’une ville, d’un département ? C’est à ces questions que compte répondre le site monecocity. Rencontre avec Francis Karoleicz, fondateur de monecocity.

logo-monecocity

monecocity qu’est ce que c’est ?

 mon ecocity est une plateforme de consommation collaborative locale, mise en ligne en mai 2013. Son accès est gratuit. Elle libère le partage d’informations et de services de la vie quotidienne entre les acteurs locaux (particuliers, professionnels, associations, municipalités). En facilitant et en accélérant leurs échanges, mon ECOCITY vise la re-dynamisation de la croissance locale (donc nationale) et le renfort du lien social au sein des communes françaises. Le site monecocity.fr intègre un « guide pratique et solidaire du vivre mieux ensemble en dépensant moins« . mon ECOCITY recense à ce jour 1 500 visites et 300 téléchargements du guide.

Comment a émergé l’idée ?

Les crises actuelles amènent à repenser notre manière de vivre, consommer et partager. Ce mouvement s’amplifie et engendre de nouvelles formes de consommation : auto-partage, co-voiturage, consommation collaborative, bio et de proximité. C’est l’opportunité de réveiller notre esprit solidaire, coopératif, innovant pour agir en local et renforcer les liens économiques et sociaux.

Plus de 80% du budget d’un ménage se dépense dans une zone de 50 km autour de l’habitation principale. C’est dans ce périmètre qu’une majorité de citoyens travaillent, créent des liens amicaux, s’engagent dans la vie associative et communale.

C’est donc à cet endroit et via le Net que mon ECOCITY intervient pour mieux vivre ensemble en achetant local, en s’investissant plus dans la consommation collaborative, en développant davantage les systèmes d’échanges locaux et toutes les innovations sociales qui peuvent aider les groupes humains à reconstruire du lien social et économique.

Vous décloisonnez consommation collaborative, locale, innovation sociale, écocitoyen… Quels sont pour vous les liens entre ces différentes facettes ? Sont-elles indissociables ?

 

Derrière ces mots, il y a une vision du monde qui englobe une économie plus responsable et solidaire, dont les citoyens seraient les principaux acteurs. Il est temps de passer des mots à l’action. En agissant au niveau local nous impacterons une grande partie de nos interactions économiques et humaines. Paradoxalement les mots enferment plus qu’ils ne décloisonnent. Nous devrions nous mettre d’accord sur une vision du mieux vivre ensemble respectueux du vivant.

Quels liens avez-vous avec les pouvoirs publics, les mairies ? Comment réagissent-ils à l’émergence de la consommation collaborative ?

Une centaine de mairies et de communautés de communes (Ardèche, Hautes-Alpes, Ille-et-Vilaine, Isère, Somme, pour les premiers départements) ont téléchargé le guide et certaines le diffusent via leur site.

Les élus sont de plus en plus sensibilisés sur l’agenda 21 et le soutien aux personnes en difficulté. Il y a une émergence forte de collaboration entre les communes, plutôt issues de la ruralité.

Leur manque de moyens est sans doute le frein principal à l’essor d’une consommation collaborative vraiment locale. Mon ECOCITY apporte le support manquant au développement de cette économie territoriale.

A propos de Edwin Mootoosamy


Je suis depuis toujours intéressé par les modèles culturels différents qui viennent bousculer l’idéologie dominante. Passionné par les nouveaux usages d’Internet et les mutations socio-économiques que cela induit, j'observe le développement de la consommation collaborative depuis 2008. OuiShare Co-Founder & France Connector et doctorant sur ces sujets, je m’intéresse plus généralement à la manière dont Internet reconditionne notre façon de faire société.

Mots-clés :
 

Commentaires clos.