Les plateformes de jobbing et de services entre particuliers favoriseraient le travail au noir. Payname prend le contre pied de ces critiques en proposant une solution permettant d’assurer et de payer tous les services entre particuliers en un seul clic . J’ai eu l’opportunité de poser quelques questions à Eric Charpentier, fondateur de Payname.

Payname, qu’est ce que c’est ?


Payname, c’est une solution de paiement très simple pour déclarer, assurer et payer tous les services entre particuliers en un seul clic.
Concrètement avec Payname en un seul paiement vous allez déclarer et payer la personne qui vous a rendu service pour garder vos enfants ou faire votre ménage/repassage.
Payname c’est Paypal avec l’URSSAF au milieu.
C’est la simplicité d’une solution de paiement en ligne avec la conformité des déclarations et des paiements à l’URSSAF. Avant Payname, la tentation c’était de payer la personne qui va a coupé et rentré le bois avec un petit billet. Maintenant vous allez utiliser Payname et tout le monde sera gagnant. Et comme sur la plupart des services, il y a une réduction d’impôt de 50%, déclarer et payer ses services du quotidien est plus économique que le petit billet glissé.
Un simulateur permet même de calculer le prix d’un service à l’avance.

Concrètement qu’est ce que le service et l’utilisateur y gagne ?

Qu’ils soient consommateurs d’un service ou offreurs de services, tous les utilisateurs sont gagnants avec Payname. Bien souvent les utilisateurs ne déclarent pas leurs services car les démarches administratives paraissent compliquées ou anxiogènes avec le CESU de l’URSSAF. En utilisant Payname celui qui paye un service va payer moins que ce que va gagner celui qui a rendu service !
Si je donne 10€ à mon aide ménagère, après la réduction d’impôt je n’aurai payé que 9,04€
 Et à ce prix là, les utilisateurs qui utilisent Payname pour payer leurs services sont dans la légalité en déclarant le service et payant les cotisations sociales de la personne qui rend service. Ils pourront également déduire 50% du paiement de leurs impôts. Les utilisateurs qui reçoivent des paiements avec Payname bénéficient d’une protection sociale complète (sécurité sociale, retraite, chômage). Ils sont également assurés pendant le service, et enfin leur expérience est valorisée.
Et comme la commission de Payname n’est que 3% (soit 1,5% avec la réduction d’impôt), tout le monde gagne vraiment.

Comment avez-vous eu cette idée ?

J’ai déjà presque dix ans d’expérience dans les services entre particuliers, notamment en ayant déjà créé une startup qui vendait des services de ménage et de repassage en ligne.
Depuis quelque temps en voyant se développer de nouveaux modèles de consommation entre particuliers comme AirBnB, je me suis dit qu’il fallait trouver quelque chose pour simplifier les transactions entre les particuliers pour que se soit simple et légal. Aux Etats-Unis il existe déjà de belles startup dans le jobbing mais en France que ces modèles s’installent il faut intégrer le modèle social Français et donc l’URSSAF. On voit se développer des sites de jobbing comme YoupijobFrizbiz, Yooneed (interview la semaine prochaine) ou jetaide.fr sauf qu’après avoir rapproché les personnes, le risque était de générer une économie d’emplois non déclarés où tout le monde a à perdre.
Les problématiques légales ne sont pas les mêmes pour louer sa voiture que pour payer son jardinier. Certes dans les deux cas il faut déclarer ces nouveaux revenus complémentaires, mais dans le cas des services où est dans un cadre social où il n’y a d’autres règles à respecter.
Nous ne sommes pas des apporteurs d’affaire pour l’URSSAF nous souhaitons simplement que les choses se passent bien entre gens qui veulent se rendre des services simplement.

Quel est le modèle économique de Payname ?

Payname commissionne sur les transactions avec une commission très faible de 3%, soit à peine 1,5% avec la réduction d’impôt.

Nous avons également une offre à destination de sites de jobbing pour justement leur permettre de proposer à leurs utilisateurs une offre complète pour que les services soient trouvés/proposés, déclarés et payés en tout simplicité sur un même site. Avec Payname les sites de jobbing, de social helping, et toutes les places de marché de services en général, vont pouvoir développer une offre de service complète à des prix bien plus concurrentielle que les enseignes prestataires avec de la qualité et surtout des personnes qui rendent services mieux payées.

Que répondez-vous aux critiques sur la précarisation des travailleurs via des services avec lesquels Payname travaille ?

Effectivement si le jobbing se développe c’est qu’il y a une nécessité pour certains de cumuler plusieurs activités pour vivre correctement. Nous pensons malgré tout offrir une certaine sécurité à toutes ces personnes en leur permettant d’assurer leur protection sociale. La plus grande des précarités serait que les personnes qui vivent ou complètent leurs revenus en proposant des services, ne soient pas déclarés.
Comme on le voit déjà arriver sur des sites comme Leboncoin le fait que les personnes qui offrent leurs services exigent un paiement Payname va dans ce sens. Ces petits services exigent de vrais compétences qui méritent une vraie reconnaissance professionnelle.
Je suis également persuadé que ceux qui consomment des services, préfèrent également que leur jardinier, leur bricoleur ou leur aide ménagère puissent vivre correctement de cette activité. Il faut simplement leur mettre à disposition une solution simple et démontrer que c’est même plus économique de déclarer tous ces petits services du quotidien.
En intégrant Payname, les sites de jobbing ou de social helping vont démontrer qu’ils sont là pour développer des modèles pérennes, avec de la confiance, de la sécurité et de la protection sociale pour tous.

Comment voyez-vous évoluer le secteur du service entre particuliers ?

Le secteur des services entre particuliers c’est aujourd’hui plus de 5 millions de personnes. L’arrivée de sites de jobbing à forte audience va contribuer à accélérer la croissance de ce secteur dès lors qu’ils pourront proposer de la confiance, de la sécurité et de la simplicité.
Et demain, il sera aussi simple de trouver et de payer (légalement) un bricoleur que de louer la voiture de son voisin ou un appartement à New-York.

Quels sont vos projets ?

Nous souhaitons installer Payname sur la plupart des places de marché de services entre particuliers pour que Payname deviennent un réflexe et une exigence autant pour que les consommateurs de services que ceux qui les proposent. Pour encore plus de simplicité nous allons d’ici à la fin de l’année proposer une solution mobile qui amènera encore plus de simplicité.

A propos de Edwin Mootoosamy


Je suis depuis toujours intéressé par les modèles culturels différents qui viennent bousculer l’idéologie dominante. Passionné par les nouveaux usages d’Internet et les mutations socio-économiques que cela induit, j'observe le développement de la consommation collaborative depuis 2008. OuiShare Co-Founder & France Connector et doctorant sur ces sujets, je m’intéresse plus généralement à la manière dont Internet reconditionne notre façon de faire société.

Commentaires clos.