L’observatoire de Cetelem vient de sortir une étude sur les tendances actuelles de consommation : Le consommateur européen en mode alternatif. Cette étude, effectuée sur 6500 personnes représentants 12 pays européens fait ressortir le fait que dans un contexte de crise les consommateurs cherchent des solutions alternatives.

Ainsi le moral des européens serait en baisse par rapport à 2012 tout comme les intentions de consommation pour l’année 2013. Dans le même temps les ménages souhaitent épargner, ces données confirment le contexte de crise. L’autre élément est la prise de conscience des européens.

55% des européens souhaitent consommer durable, quitte à payer plus cher.

En parallèle de ce contexte morose le commerce en ligne, lui, ne connait pas la crise avec des prévisions de croissance au moins jusqu’en 2020. Une conjoncture économique durablement affaiblie, une exigence croissante d’éthique et de développement durable ainsi qu’une vie quotidienne de plus en plus connectée, voilà les principaux leviers qui participent au développement de la consommation collaborative. L’étude se base sur les intentions de consommation dans les années à venir et s’attarde sur les modes de consommation alternatifs :

  • le troc (+19%),
  • la location (+22% pour les outils),
  • l’achat groupe (+19%),
  • le faire sois-même (+12% pour la couture),
  • les circuits-courts (75% des personnes souhaitent éviter les distributeurs),
  • L’achat d’occasion (+19%).

Cette étude montre que les pratiques collaboratives de  consommation n’ont pas fini de se développer pour bientôt devenir plus qu’alternatives ?

A propos de Edwin Mootoosamy


Je suis depuis toujours intéressé par les modèles culturels différents qui viennent bousculer l’idéologie dominante. Passionné par les nouveaux usages d’Internet et les mutations socio-économiques que cela induit, j'observe le développement de la consommation collaborative depuis 2008. OuiShare Co-Founder & France Connector et doctorant sur ces sujets, je m’intéresse plus généralement à la manière dont Internet reconditionne notre façon de faire société.

Mots-clés :
 

Commentaires clos.