Frizbiz est une nouvelle plate-forme qui va vous permettre de mettre à disposition de tout un chacun vos compétences et votre temps libre : du montage de meuble Ikéa à la livraison des courses. Nous avons eu l’opportunité de poser quelques questions à Romain Pollet et Augustin Verlinde, fondateurs de Frizbiz.

En quoi consiste le service précisément ? De quoi se charge Frizbiz dans la mise en relation ?

Frizbiz est un site web de mise en relation collaborative et géolocalisée dans le cadre de prestations de service.
Nous sommes une place de marché permettant à tous types d’utilisateurs d’externaliser des tâches aussi diverses que le monter un meuble Ikea, faire des courses, réaliser un site web…

Le site d’adresse à des personnes et/ou entreprises à la recherche de petits boulots et de revenus complémentaires. Nous intervenons comme apporteur d’affaires pour les uns, et sources d’opportunités pour les autres !

Quelles sont les tâches les plus effectuées ?

Un prestataire pourra trouver un large choix de tâches à effectuer sur Frizbiz, pour le moment celles qui rencontrent le plus de succès sont celles correspondant aux services à la personne, à domicile, ainsi que l’accompagnement sur des sujets webmarketing.

Quel est le potentiel du secteur des tâches effectuées par/entre particuliers ?

Il s’agit d’un marché naissant en France, dans les pays anglo-saxon ce phénomène est déjà très répandu. La conjoncture actuelle pousse les gens à être des « consom’acteur ». L’entraide est une tendance forte au sein de notre société, et c’est sur quoi nous nous positionnons.

Notre objectif, construire une réelle économie de partage et promouvoir la consommation collaborative entre particuliers, entre professionnels et entre les deux.

Que répondez-vous aux critiques :

  • sur la précarisation de travailleurs sur votre plateforme ?

Nous n’agissons pas comme « bureau de placement » et ne gérons à proprement parler aucun « travailleurs » sur notre plateforme. Nous mettons en relation des clients avec des prestataires pour la réalisation de tâches distinctes. Nous informons nos utilisateurs sur leurs obligations qu’ils ont au regard de la loi, et cela aussi bien pour les clients que pour les prestataires.

Nous ne promouvons ainsi aucunement la précarisation des « travailleurs », et nous essayons de faire le maximum justement pour leur permettre de trouver des activités complémentaires afin d’arrondir leurs fins de mois. Il s’agit en quelque sorte d’une solution anti-crise.

  • sur la concurrence déloyale vis-à-vis des professionnels ?

Nous ne sommes en aucun cas générateur de concurrence déloyale pour les professionnels, bien au contraire. Nous agissons en tant qu’apporteur d’affaires pour les entreprises françaises. Nous sommes également sources d’opportunités pour les entreprises clientes en leurs permettant d’optimiser leur activité de prospection, et de respecter leurs contraintes budgétaires, qualitatives et temporelles.

Quel est l’impact micro (pour les utilisateurs) ? A terme, quel sera l’impact macro : ce type de services sont-ils bons pour l’économie ?

Frizbiz est né du souhait de mettre en lien des hommes pour créer du business et générer de la valeur pour tous.

Au niveau micro, notre objectif est de permettre à des individus de profiter de leur disponibilité et de leur expertise pour les mettre à profit au sein de la communauté Frizbiz. Nous permettons à nos utilisateurs de profiter de leur temps pour arrondir leurs fins de mois. L’engouement actuel pour l’auto-entreprenariat en est un très bon exemple.

Les retombés macro sont donc évidentes, au delà de la relance économique par la consommation et la productivité, nous intervenons en tant qu’apporteur d’affaires pour les uns, et sources d’opportunités pour les autres. Notre rôle est de faciliter les échanges et de créer de la valeur pour tous.

Quid de la situation fiscale ? Les personnes qui réalisent les tâches ont-elles un statut ? Déclarent-elles leurs gains et les encouragez-vous à le faire ? Quelle est votre responsabilité par rapport à cela ?

Nos utilisateurs doivent au moment de l’inscription nous indiquer leur statut. Nous avons un devoir d’information les concernant afin de rappeler à chacun d’entre eux leurs obligations légales et fiscales en terme de dépenses et de gains réalisés via notre plateforme.

Chaque personne à l’obligation de déclarer ses gains, nous les y encourageons mais ne pouvons en être responsable.

Quel type d’innovations fiscales envisagez-vous pour permettre de déclarer plus facilement ces micro-revenus ?

Nous sommes actuellement en train de mettre en place la possibilité pour nos prestataires, de générer directement la facture destinée au client via la plateforme Frizbiz. Cela permettra aux utilisateurs peu coutumiers du process de facturation de pouvoir en éditer très facilement.

Les perspectives d’évolutions de Frizbiz ?

Frizbiz.com est ouvert à tous depuis quelques semaines et nous nous focalisons actuellement sur notre marché test : la zone Nord de la France. Notre objectif est de commencer à développer rapidement le reste de la France, l’Angleterre, le Benelux, la Suisse…

A propos de Edwin Mootoosamy


Je suis depuis toujours intéressé par les modèles culturels différents qui viennent bousculer l’idéologie dominante. Passionné par les nouveaux usages d’Internet et les mutations socio-économiques que cela induit, j'observe le développement de la consommation collaborative depuis 2008. OuiShare Co-Founder & France Connector et doctorant sur ces sujets, je m’intéresse plus généralement à la manière dont Internet reconditionne notre façon de faire société.

Commentaires clos.