Magali Boisseau Becerril est la fondatrice de Bedycasa, l’une des plus belles histoires de la consommation collaborative. Commencée de manière très spontanée, l’histoire de Bedycasa est à raconter à tous les aspirants entrepreneurs pour la pugnacité qu’elle montre de sa fondatrice. Magali partage avec moi dans cette interview son histoire ainsi que sa vision de l’évolution de la consommation collaborative et le rôle que pourraient jouer les pouvoirs publics à l’avenir.

Quelle est ton histoire, Magali ?

J’ai toujours préféré l’immersion au sein des populations locales grâce aux chambres chez l’habitant plutôt que l’impersonnalité de certaines chaînes hôtelières (attention, je n’en fais pas une généralité, certains hôtels familiaux sont également très conviviaux ; la démarche n’est simplement pas la même).

Quelques années avant 2007, le marché de la chambre chez l’habitant bien qu’existant n’était pas structuré, la recherche de bonnes adresses s’effectuait à travers les forums principalement et était très chronophage. De part ce constat et des rencontres effectuées à travers le monde, j’ai proposé à mes amis d’héberger des voyageurs de passage et de recevoir une indemnisation.

Au départ, Bedycasa était une liste ‘MSN Messenger’ évoluant en Mailing Liste, puis c’est devenu blog et enfin en un site commercial.

Justement, comment a évolué BedyCasa depuis les tout débuts ?

Etant donné que nous n’avions ‘aucun modèle’ pour développer cette plateforme de logements chez l’habitant, il nous a fallu plusieurs années pour comprendre ce que voulaient nos membres afin d’adapter notre site et notre modèle. Au fil des mois, la communauté continuait de s’étoffer alors que le modèle économique n’était pas encore figé. Le modèle de commissionnement a été mis en place en Septembre 2010 et a permis quelques mois plus tard que chaque réservation soit effectuée et suivie sur BedyCasa. Le site a été entièrement refondu durant l’été 2011 grâce à une levée de fonds d’un montant de 500 000€ afin que ce dernier soit plus évolutif et plus ergonomique pour nos membres et les différents rôles et tâches opérationnelles se sont structurés. L’Equipe est passée progressivement d’une personne (moi-même) à trois personnes entre 2009 et 2010, 4 personnes entre 2010 et 2011, 8 personnes en 2011 puis désormais 13 personnes depuis septembre 2012 (11 salariés, une stagiaire en année de césure et moi même).

Comment évolue la perception de Bedycasa et de la consommation collaborative par le public selon toi ?

Je pense que la consommation collaborative est encore trop peu connue et d’ailleurs, ce terme, qui regroupe tous ces sites et initiatives communautaires est, selon moi, à évangéliser, c’est-à-dire, à faire non seulement connaître mais également à faire comprendre et accepter par la population. Lorsque j’en parle autour de moi (et même à des journalistes TV), plus de 90% des personnes me disent ne pas connaître ce mouvement qui, pourtant, n’est pas si récent que ça ; nous n’avons fait qu’apposer un nom sur un mouvement qui existait depuis l’avènement des sites communautaires. C’est bien en grande partie grâce à la communauté OuiShare que nous allons réussir à le faire connaître.

Quelle est ta vision du secteur de la location chez l’habitant ?

Le secteur de la location chez l’habitant est lui aussi en pleine évolution. La chambre chez l’habitant existe depuis de nombreuses années sous différentes formes et son développement s’est accentué au sortir de la seconde guerre mondiale lors de la reconstruction de l’Europe. Ainsi, on a vu se développer les jumelages entre les différentes villes européennes (il existe aujourd’hui 34 000 communes jumelées au sein de l’Europe), les échanges interscolaires au sein de familles d’accueil (ex : Erasmus).

Des facteurs socio-économiques ont également très largement accentué ce phénomène de location de chambres de particuliers, notamment, les séparations et divorces mais également le changement de rythme de travail. La  crise a également renforcé ce phénomène.

Depuis ces trois dernières années, de nouveaux acteurs se lancent sur ce secteur déjà encombré de la location au particulier. Chaque site internet tente de trouver son positionnement (zone urbaine/zone rurale/Mer/Montagne/Design luxueux/Prix Compétitifs/Clientèle d’affaires etc) ; le marché est large et l’offre étant encore atomisée, la place est grande mais les offres online se retrouvent souvent sur plusieurs sites.

Le secteur évoluera certainement naturellement vers une concentration de l’offre par les pure-players qui rachèteront les autres sites les plus affinitaires de leur marché en vue de ne pas dupliquer l’offre sur plusieurs plateformes et d’harmoniser les coûts de fonctionnement.

Comment les grands groupes et les pouvoirs publics vont / devraient réagir selon toi ?

Je pense que les pouvoirs publics commencent à se rendre compte du phénomène mais ne sont pas dans la réalité du marché au quotidien. L’utilisateur est au cœur de notre système ; d’ailleurs, je préfère le mot ‘membre’ qu’utilisateur.

Des groupes et associations d’internautes et d’entrepreneurs ‘responsables’ sont en train de naître pour tenter de faire évoluer les choses et faire prendre conscience au gouvernement qu’il est vital de proposer des solutions concrètes pour ceux qui s’investissent pour notre pays. C’est en nous réunissant que nous pourrons, nous-mêmes, contribuer à faire évoluer les choses.

Pour finir, un témoignage personnel d’entrepreneur dans le contexte actuel ?

De façon plus générale, je pense que les mentalités évoluent dans le bon sens et qu’une prise de conscience globale est en train de naître un peu partout sur la planète ; il n’y a qu’à voir la multiplication de groupes d’entrepreneurs mais également de ‘consom’acteurs’ qui fleurissent un peu partout sur la toile et via les réseaux sociaux.

Chez BedyCasa par exemple, chacun de nous est entrepreneur et hyper conscient de cette évolution ; nous avons tous envie de faire bouger les choses et de contribuer à mettre l’humain au cœur du système !

Après tout, l’humain est une personne ordinaire mais capable de réaliser des choses extraordinaires à partir du moment où il sent qu’on lui en donne la possibilité !

A propos de Antonin Léonard


Rédacteur en chef de consocollaborative.com et co-fondateur de OuiShare, j'accompagne startups, grands groupes et acteurs publics vers une meilleure compréhension des leviers et impacts de l'économie collaborative.

Commentaires clos.