Il y a un an, Maxime Lathuilière publiait un article au sujet de wifis.org, le service de partage de wifis. La sortie d’une infographie est l’occasion de revenir sur ce service qui a déjà connu un développement impressionnant.

(Article publié en janvier 2011)

Partager son wifi ? L’idée semble aller de soi, tant l’usage de nos connexions Internet est sous-optimisé. D’ailleurs les tentatives de partage de Wifi se multiplient ces dernières années (citons keywifi.com par exemple)  mais aucune n’a vraiment réussi à faire de nous des Wifi-sharers. Pourquoi ? Car la plupart de ces solutions se concentrent sur l’aspect financier (combien pourrais-je gagner à partager mon Wifi ?) et sont souvent trop compliquées.

Or, partager son wifi est d’abord une question de confiance (celui à qui je vais prêter ma connexion va-t-il en faire un usage approprié ? Est-il digne de confiance ?). Au-delà de l’aspect financier, ce qui compte, c’est de savoir qui va utiliser la connexion et pourquoi.

C’est cela que permet Wifis.org : en rendant les possesseurs de wifi prêts à partager visibles, Wifis.org leur permet de passer un message : « J’ai du Wifi et je le partage ». En permettant aux personnes à proximité de les contacter de manière extrêmement simplifiée, Wifis.org favorise ainsi le partage. Quand le Wifi devient un prétexte à la rencontre…

Logo Wifis.org

Qu’est ce que Wifis.org ?

C’est un projet tout neuf (décembre 2011) né à Berlin et qui propose à ses utilisateurs de remplacer le nom de leur réseau Wifi par une adresse type « wifis.org/lenomquevousaurezchoisi ». Votre voisin détectant le réseau Wifi portant ce nom pourra alors, en se rendant à l’adresse indiquée, trouver un simple formulaire lui permettant de rentrer en contact avec vous, le propriétaire du réseau, et d’engager une discussion que les porteurs du projet imaginent ainsi :

« Salut, aimerais-tu partager ton wi-fi et la facture? ”

ou encore

« Je viens d’emménager dans ce bâtiment et j’ai vu ton réseau wi-fi. As-tu envie de prendre un verre?

Concrètement, comment ça marche ?

Pour créer votre adresse wifis.org, connectez-vous à l’aide de votre compte Facebook ou Google. La suite est on ne peut plus simple :

  • Créez votre nom wifis.org
  • Ouvrez les paramètres de votre Box
  • Renommez votre réseau wi-fi avec l’adresse Wifis.org, tout en restant 100% anonyme

Et maintenant, laissez la magie de notre passionnante époque opérer !

Wifis.org va devenir viral

Mettons nous en situation: pour peu que vous viviez en milieu urbain dense, dans un quartier plutôt jeune, en période de rentrée scolaire, je parie qu’il ne faudra pas 2 semaines avant que vous receviez un mail !

Pourquoi ?

Wifis.org bénéficie d’un modèle de viralité d’une originalité et d’une force rare ! Non seulement le classique bouche-à-oreille, en ligne ou non, jouera à plein – comment imaginer le contraire sur un service qui vous permet d’économiser la moitié ou plus de votre facture internet – mais en plus chaque utilisateur de Wifis.org rendra le service visible et connu à tous ceux à portée de leur Box. Il est probable que « la marque » Wifis.org se propage à une vitesse impressionnante.

Un modèle de viralité qui n’a pour barrière sociale que la distinction entre utilisateurs d’internet et non-utilisateurs (on ne choisi pas qui capte ou ne capte pas son réseau Wifi), ces premiers représentant l’intégralité de sa cible marketing ! (Exception faite de ceux qui ont le Wifi en horreur mais qui ne pourront que se réjouir de voir l’usage des réseaux Wifi co-optimisé(1) , en lieu et place des 20+ réseaux détectés en milieu urbain dense)

Vous avez dit cible marketing ? Quoi, C’est payant ?!

Eh bien non, et c’est peut-être là où toute la magie du service opère : Wifis.org est un projet ouvertement non-profit, dépendant pour l’instant des seuls dons via la plateforme Flattr. Et si Mathias Nitzsche envisage dans un avenir plus ou moins proche un modèle freemium en proposant de nouvelles fonctionnalités payante, il l’affirme: le service proposé actuellement restera lui toujours gratuit !

La semaine dernière, suite à nos partages sur Facebook et twitter, Mathias a repéré les Frenchies et nous a écrits pour nous remercier :

Hi guys,

the last few minutes I’ve seen many French users joining wifis.org, because of your twitter and facebook link. Thanks a lot for recommendation!
Cordialement,
Mathias
© 2012 wifis.org is lovingly made in Berlin
Nous lui avons donc proposé de l’interviewer pour parler de son initiative ici-même. Compte-rendu :

Entretien avec Mathias Nitzsche, fondateur de Wifis.org

Mathias, 28 ans, consultant en informatique à Berlin et créateur de Wifis.org. Entretien traduit de l’anglais, réalisé le 24/01/2012.

Maxime Lathuilière (OuiShare): Bonjour Mathias, peux-tu nous présenter l’aventure Wifis.org ?

Mathias Nitzsche: Wifis.org est un projet non-profit, créé fin 2011. Comme souvent, l’idée est née d’un besoin : lors de mon déménagement l’année dernière, je me suis retrouvé pendant de longues semaines sans internet bien que captant des dizaines de Wifi. Je me suis alors dit qu’il serait cool de pouvoir simplement leur écrire un mail. L’idée a fait son chemin pendant un moment jusqu’au point où je ne pouvais m’empêcher de vouloir créer ce site web. Avec des milliers de personnes rejoignant le site chaque mois, il semble que le projet soit utile à d’autres !

Maxime: En tant que non-profit, quelles sont vos ambitions pour le projet ? Peut-on espérer de nouveaux développements ?

Mathias: Bien que ce soit un projet non-profit, c’est mon bébé, donc je veux qu’il grandisse, qu’il soit apprécié et utilisé par toujours plus de monde ! Je développe wifis.org en permanence: parfois de nouvelles fonctionnalités, comme des URL raccourcies type wif.is/ ou de nouveaux moyens d’inviter d’autres utilisateurs.
Outre le fait que je passe la majorité de mon temps en performance tuning [optimisation de la performance du site, ndlr], le site devant parfois affronter d’énorme montées de trafic (comme hier grâce à vous !), la grosse fonctionnalité à venir sera la possibilité de personnaliser sa page wifis.org: texte, image, fond d’écran…. (un peu comme sur twitter ou tumblr).

Maxime: Quand, hier [lundi], nous avons parlé de wifis.org sur facebook et twitter, de nombreuses personnes découvrant le projet se sont montrées véritablement enthousiastes, et optimistes quant à la possibe viralité du projet. Que se passe-t-il si ça explose? Est-il possible que tu passes à plein temps sur le projet ?

Mathias: Absolutely! Je croise les doigts :)

Maxime: Qu’en est-il du point de vue financier ? As-tu des pistes pour un possible business model ou ça restera simplement du crowdfunding ?

Mathias: Les possibilités sont le freemium, les dons, la publicité et les VC [venture capitalist]. Je détesterais mettre de la publicité sur le site donc je ne préfère pas envisager cette possibilité. Le plus probable reste les dons et peut-être à long terme une sorte de modèle freemium. Mais la plateforme n’a pas besoin de tant d’argent que ça, donc pour le moment, c’est bien comme c’est.

Maxime: Pourquoi pas des fonctionnalités premium facilitant la comptabilité entre voisins par exemple ?

« L’objectif de Wifis.org c’est de donner un moyen aux personnes de rentrer en contact. Ce sur quoi ils se mettent alors d’accord, c’est leur problème. »

Mathias:  Il ne faut pas oublier qu’il y a des enjeux juridiques sur le sujet : les FAI pourraient ne pas vous permettre de partager votre Wifi avec des personnes hors de votre appartement, les personnes à qui vous donnez le droit d’utiliser votre Wifi pourraient faire des choses illégales etc. Pour se prémunir, Wifis.org se contente de transformer votre Box en boîte de réception d’email.

Maxime: Et le reste relève de la responsabilité des utilisateurs, c’est cohérent…

Mathias: Il faut que ce soit ainsi, je ne veux pas être impliqué dans des problèmes de paiement ou tout autre problème que les utilisateurs pourraient avoir. Je veux juste transformer quelque chose d’aussi banal qu’une box en un support pour des interactions sociales: Wifis.org permet l’échange d’emails mais ne permet pas le partage de Wifi en soit… même si c’est un effet secondaire sympatique :)

Maxime: Comment as-tu construit ton équipe ? Quel sont vos besoins actuellement ?

Mathias: Pendant les tout premiers mois, j’étais seul, mais avec le temps, des amis ont proposé leur aide notamment pour la traduction du site vers l’anglais, l’espagnol et le français. Cette aide m’a été très précieuse. By the way, les prochaines langues qui devraient arriver sont le mandarin et le turc.

Maxime: Génial ! Vois-tu quelque-chose d’autre dont il serait important d’informer nos lecteurs ?

« J’ai décidé de ne stocker aucun mot de passe ou autres données de ce genre »

Mathias: Au sujet des moyens de se connecter à Wifis.org, les gens demandent parfois pourquoi ils ne peuvent pas créer un compte [la connection n'est possible que via votre compte facebook ou google, ndla]. A cause du risque de piratage (Sony, etc), j’ai décidé de ne stocker aucun mot de passe ou autres données de ce genre. Je veux juste ne pas pouvoir être responsable de la perte de données d’une manière ou d’une autre. Donc pour moi, c’est ok si facebook ou google font tout le travail d’authentification, moi je veux juste stocker des identifiants Wifi associés au hash aléatoire qu’ils m’auront transmis, même si beaucoup de monde a l’air de ne pas faire confiance à cette méthode.

Maxime: Y-a-t-il des chances de voir un jour de l’OpenID pour satisfaire les anti-facebook/google ?

Mathias: Open ID is so on my list! Mais je n’ai pas encore eu le temps pour ça, je ne sais pas quand cela sera disponible… Pour le moment, les nouvelles fonctionnalités et les nouvelles langues semblent plus importantes.

Mon point de vue

En conclusion, je suis vraiment fan de ce projet, simple et efficace, qui sauvera probablement plus d’un internaute du fléau des hotspots à 56 ko/s coupant toutes les 2 heures. Un projet moins ambitieux qu’un Fon (qui vous propose de partager votre Wifi au tout-venant pour accéder en retour à des wifis partout dans le monde) mais plus social.

Il est certain que les FAI ne verront pas ce type de projet d’un bon oeil, mais quelles sont les dispositions légales pouvant vraiment entraver cette pratique, en droit et dans les faits ?

Autres questions : qui paye quoi ? Comment puis-je faire confiance aux personnes avec qui je partagerais mon wifi ? Questions auxquelles Mathias a implicitement répondu : “c’est le problème des utilisateurs”.

Le retour actuel d’une confiance entre particuliers dont nous parlait Marc Chataigner, pourrait favoriser ce phénomène, mais cela sera-t-il suffisant ? Le problème ne se posera plus quand, au même titre que l’éclairage des rues, le Wifi sera devenu un service public ! (2) Mais ceci est un autre débat…

Entrepreneur dans l’âme, rêve de construire des cathédrales mais en étudie encore les Lego. La bonne nouvelle c’est qu’ils sont opensource ! Entrepreneuriat Social, Economie du Partage, Design de service, Opendata/gov/goods, Démocratie 1.0, Consommateur citoyen. Maxime Lathuilière

(1): Cooptimisation: all credits reserved to Glenux ;)

(2): Coïncidence, c’est à Berlin que ça commence

2 Responses to Wifis.org: 100 000 inscrits dans 107 pays pour partager leur wifi

  1. mc dit :

    De toutes facon mon wifi est 100% ouvert depuis toujours. Jamais eu de probleme.

  2. mc dit :

    mouaip, faut s’inscrire avec un compte google ou facebook, pas d’autre choix… dommage.